Édito

Vive l’été des festivals ! 

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Enfin la saison des festivals ! Rencontres, temps forts, évènements incontournables de l’été se multiplient avec les beaux jours. Les Trois Coups couvre, entres autres, les Nuits de Fourvière, le Festival d’Avignon (In et Off), la Route du Sirque, Le Chainon manquant… On pourrait aussi parler du Festival Paris l’été, de Chalon dans la rue, du Festival d’Aurillac, de Jazz à Vienne et de tant d’autres.

Le choix est large et cette offre pléthorique est une spécificité française. Nous pouvons nous en réjouir car les vacances ne peuvent se concevoir sans la culture. La présence des artistes demeure essentielle. Désastres environnementaux, tensions internationales, problèmes sociaux, pertes de repères… Qu’ils s’en amusent ou s’en offusquent, qu’ils nous confortent dans nos certitudes ou nous bousculent – voire nous choquent – les artistes nous aident à formuler nos doutes – à défaut de trouver des solutions – à partager nos émotions, à rester humains en réinventant notre présence au monde.

En cette époque troublée, nous avons plus que jamais besoin de culture, d’art, de poésie, pour entrevoir l’avenir sous un nouveau jour. Pour nous éclairer. Or, les festivals ont ceci d’exceptionnel qu’ils fourmillent de propositions lumineuses. Bel été à tous ! 

Léna Martinelli