Entretien avec les Tistics [« les Franglaises »]

les Franglaises © D.R.

Les Tistics : l’art et la manière

Par Cédric Enjalbert
Les Trois Coups

Tistic, adj. : qui dégonfle les tubes, moque les hits, passe à la Moulinette de la traduction les chansons‑ons. Né d’une bande de joyeux drilles en costume-cravate pas piqués des vers, l’art tistic est à la chanson ce que la fatrasie est à la poésie : un jeu. De la couleur, du rire et de la fureur, douze talents à dérider les plus sévères cérébreux : Tistics rime avec caustique et drolatique, débute comme titiller. Car l’art poétique tistic, c’est aussi cela : moquer nos passives écoutes, dessabler les esgourdes, en chantant tout sourire.

Les Tistics, qui êtes-vous ?

Les Tistics sont nés d’un groupe d’amis, il y a une douzaine d’années. Nous pratiquions et pratiquons encore tous le théâtre, certains la musique, d’autres la vidéo. Nous nous sommes retrouvés autour d’un jeu, que beaucoup de spectateurs m’ont dit partager eux aussi. Le principe est très simple… et absurde : traduire un tube anglais dans un français basique, tel que peut le rendre un traducteur automatique, et le dire sans mélodie, jusqu’à ce qu’un spectateur reconnaisse le titre dont il s’agit. Une fois reconnu, nous le chantons à notre sauce, avec des arrangements et une chorégraphie. Si je vous dis « Je suis le un et le gosse n’est pas mon fils » ? Ou « On a pas besoin d’éducation, on a pas besoin d’un contrôle des pensées. Hey, monsieur le professeur, laissez-nous tranquilles » ? Une idée ?

Comment travaillez-vous ?

Une quinzaine de chansons composent aujourd’hui notre répertoire. Elles ont été choisies collectivement au cours des dizaines d’heures qui étaient consacrées à la répétition, chaque semaine jusqu’à présent. Mais depuis septembre, les Tistics sont passés professionnels. Nous sommes désormais associés à Blue Line et Quartier libre (http://www.live-boutique.com/site/), deux maisons de production. C’est la conséquence d’un certain succès, gagné notamment après avoir joué au Printemps de Bourges, l’an passé. À la sympathie du public s’est alors greffée celle des professionnels !

Quelle est votre actualité ?

Après une récente « flashmob », furtive mais jouissive (http://www.dailymotion.com/video/xljep9_les-tistics-mobilisation-eclair-a-paris-j-ai-un-sentiment-des-pois-aux-yeux-noirs_fun) au cœur de Paris, un passage à Brest, nous tournons un peu partout en France avec notre spectacle : les Franglaises. Nous serons de retour à la Pépinière Théâtre (http://theatrelapepiniere.com/), à Paris, dès le 10 octobre 2011. Nous serons à Lausanne, en novembre. Bref, sur la route, le « vent frais dans les cheveux »… 

Propos recueillis par
Cédric Enjabert


les Franglaises, par les Tistics

http://www.lestistics.com/

Photos : © D.R.