Entretien avec Lisa Grésillon, bénévole à Viens dans mon île

Lisa Grésillon © Rodrigue Laurent

« Nous n’avons pas trop de caprices de star »

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Rencontre avec Lisa Grésillon, responsable des relations avec les artistes.

Tu es bénévole à Viens dans mon île depuis le début ?

Oui, car en tant que femme d’Antoine, directeur du festival, c’était difficile de faire autrement. Mais quel plaisir ! Je suis responsable d’une équipe de 18 personnes. Dès décembre, je m’attelle à la réservation hôtellerie, puis je suis chargée du montage des loges et du catering des artistes.

Justement, comment cela se passe-t-il pour l’hébergement des équipes artistiques ?

L’Atlantic Hôtel nous réserve toutes ses chambres pendant la semaine du festival. L’hôtel est bloqué dans sa totalité pour les artistes, les équipes techniques et de production. Ceux-ci apprécient d’être au cœur du port, très animé bien sûr à cette période. Mais on fait aussi travailler les autres hôtels, ce qui représente 200 nuitées au total. La difficulté est de tout bien gérer en amont parce que les capacités d’hébergement sont limitées à L’Île-d’Yeu.

Cette mission a-t-elle un lien avec tes activités professionnelles ?

Non, si ce n’est le bien-être ! Je suis gérante de l’institut et spa Entre parenthèses.

Tu fais partie des rares à avoir des relations privilégiées avec les artistes.

On est bien sûr ravi de les côtoyer. Thomas Dutronc, c’est mon plus beau souvenir, car Viens dans mon île démarrait. C’est le parrain. Il est adorable. Je suis aussi très intéressée par les contacts avec les gens de l’Île, dont certains que j’ai appris à connaître. Si cela n’a pas été évident au début, les gens ont maintenant leurs marques et les missions de chacun sont mieux définies. Nous partageons de nombreux bons moments.

Quand un artiste demande tel truc introuvable qui lui est indispensable, comment fais-tu pour le satisfaire ?

Dans l’ensemble, ça va. Nous n’avons pas trop de caprices de star. Le plus gros problème, c’était l’année dernière : j’ai dû gérer des costumes de scène à nettoyer au pressing à sec, alors que ce n’est pas possible sur l’île. Donc, nous avons dû transporter la cargaison à Beauvoir, en urgence, par hélicoptère. Bonjour la facture ! Sinon, pour le catering, nous faisons travailler nos partenaires, des artisans locaux, et les artistes se régalent.

Concrètement, qu’est-ce que cette activité bénévole t’apporte ?

Être ensemble, se sentir utile, prendre du plaisir à développer un évènement d’une telle envergure. 

Propos recueillis par
Léna Martinelli


Viens dans mon île, 2015

http://www.viens-dans-mon-ile.com/

contact@viens-dans-mon-ile.com

La Citadelle • 85350 L’Île-d’Yeu

Accès fléchés depuis Port-Joinville

Du 4 au 8 août 2015 à 20 heures

  • Mardi 4 août 2015 à 20 heures : Sweety Sleepy Slam, Epsylon, Yannick Noah
  • Jeudi 6 août 2015 à 20 heures : Caïman Philippines, Shaka Ponk
  • Samedi 8 août 2015 à 20 heures : Aymeric Maini, Cats and Trees, Bénabar

Pass 3 jours 98 € | le 4 août : 39 € | le 6 août : 39 € | le 8 août : 39 €

Tarif moins de 12 ans : 15 € par soirée et accompagné d’un adulte

Place en gradin : + 15 € par soirée et par billet

Navettes spéciales de la Compagnie vendéenne (départ : Saint-Gilles-Croix-de-Vie chaque soir à 18 heures et retour en fin de spectacle ou le lendemain matin) à 10 € l’aller-retour • Depuis Fromentine, L’Île-d’Yeu est aussi accessible par Yeu Continent

www.compagnievendeenne.com • 0825 139 085

www.compagnie-yeu-continent.fr

Photo : © Rodrigue Laurent