« Essayages », d’Adrien Utchanah, Théâtre de Belleville à Paris

« Essayages » © D.R.

Des femmes sur mesure

Par Isabelle Jouve
Les Trois Coups

Après l’accueil positif de la première version, Adrien Utchanah a voulu poursuivre l’aventure de cette pièce issue de son atelier de théâtre amateur. Et, il a eu raison !

Adrien Utchanah a plusieurs cordes à son arc. Acteur, auteur et metteur en scène, il a écrit Essayages pour les participantes de l’un de ses ateliers. L’ambiance, le sujet, le ton découlent donc directement de la distribution exclusivement féminine. Dans cette comédie aigre-douce inspirée de l’univers un peu retors du prêt-à-porter, l’auteur nous parle de la femme dans un monde sans hommes, « de la femme qui lutte pour être simplement une femme et qui se définit par rapport à l’autre, à son regard, à ses attentes ». Le thème est intéressant. Néanmoins, les cinq premières minutes m’ont laissée de glace et carrément perplexe. Je me suis demandé ce que j’étais venue faire là. En effet, une jeune femme vêtue de noir avance à pas très lents en déroulant un long monologue sur une musique sombre. Puis, des mannequins de vitrine apparaissent derrière elle. Ils ont des poses étranges. Je ne comprends pas le propos global. La lumière s’éteint. Quand elle se rallume, le style a changé. Et mon soulagement est bien réel, car, effectivement, la suite semble annoncer un bon divertissement.

Dans la séquence postérieure, assises en rang d’oignons, les six comédiennes postulent à un poste de vendeuse dans un grand magasin de prêt-à-porter. Leurs entretiens de recrutement offrent un éventail de situations cocasses. Il y a la timide qui se dévalorise au maximum ; celle qui, au contraire, sue la confiance en elle ; cette autre qui pose les questions qui fâchent ; la sans-gêne qui raconte sa vie intime, etc. Les mimiques, les attitudes, les répliques sont franchement réjouissantes.

Un véritable florilège de petites perles qui finissent par faire un beau collier

Chacun des tableaux figure un magasin différent. Il y a, par exemple, la responsable qui oblige ses employées à battre de l’aile pour accueillir les clientes, la présentation à l’équipe de la nouvelle vendeuse handicapée, les consultations à la médecine du travail, le pot d’adieu d’une salariée particulièrement menaçante. Bref, un véritable florilège de petites perles qui finissent par faire un beau collier.

Adrien Utchanah ne s’est pas trompé dans son casting. Les six comédiennes sont excellentes. Elles ont une indiscutable présence sur scène et le ton juste, tant dans la loufoquerie que dans l’émotion. On sent qu’elles s’amusent réellement de bout en bout, soutenues par un texte bien ficelé et mordant. Avis donc aux metteurs en scène de cinéma ou de théâtre à la recherche de talents !

Le décor est fait de cabines d’essayage et de portants mobiles déplacés et arrangés au fur et à mesure des enchaînements pour figurer les différentes ambiances. C’est une belle idée de scénographie. Les constructions et déconstructions sont visibles des spectateurs. Ce parti pris apporte une note joyeuse, même s’il y a encore quelques réglages à effectuer.

Tout le spectacle est accompagné de musiques qui appuient les tableaux et les mettent en valeur sans être trop prégnantes.

Essayages est une bonne surprise, rafraîchissante et dynamique. Adrien Utchanah souhaite exploiter la pièce sur la saison 2015-2016. 

Isabelle Jouve


Essayages, d’ Adrien Utchanah

La Cie du Crayon • 2, place des Victoires • 92600 Asnières-sur-Seine

Téléphone : 07 81 41 24 66

Mise en scène : Adrien Utchanah

Avec : Anaïs Ancel, Véronique Bret, Morgane Buissière, Stéphanie Cavaillès, Caroline Raynaud, Lucie Reinaudo

Photo : © D.R.

Théâtre de Belleville • 94, rue du Faubourg-du-Temple • 75011 Paris

Réservations : 04 78 03 30 00

Site du théâtre : www.theatredebelleville.com

Métro : Belleville ou Goncourt

Représentation unique pour la générale de presse le 19 juin 2015 à 14 heures

Durée : 1 h 15