Étienne Bierry est décédé le samedi 4 juillet 2015

Étienne Bierry © Laurencine Lot

Étienne Bierry
nous a quittés

Annonce
Les Trois Coups

Étienne Bierry, comédien, metteur en scène, directeur de théâtre (né à Bordeaux le 13 octobre 1918), est décédé le samedi 4 juillet 2015 chez lui à Thiais dans sa 96e année.

Il débute au théâtre en 1934 au sein d’une troupe foraine de la périphérie parisienne ; puis, en 1936, Henri Lesieur, directeur du Théâtre du Peuple, installé au Sarah Bernhardt, l’engage. Il joue des petits rôles tout en suivant les cours d’art dramatique qui sont donnés dans ce théâtre.

Le 1er janvier 1938, il entre au 172e R.F.I. en tant que soldat à Sélestat (Bas-Rhin). Au cours d’une permission, il se présente au concours d’entrée du Conservatoire national d’art dramatique. Reçu, il ne pourra jamais profiter de ces cours, car, le 24 juin 1940, il est fait prisonnier. En février 1944, Étienne s’évade avec succès du camp de Mulbherg (4 B au-delà de Dresde) – 1 200 km sous un train. De retour en France, il fait partie de Libération Nord.

Sur les conseils de Maurice Escande (président des Comédiens combattants), il ne retourne pas au Conservatoire et entre au Théâtre de l’Athénée en tant que régisseur général. Puis il fera partie du Théâtre de la Nation avant de fonder sa propre compagnie Les Comédiens libres.

En 1952, il fonde sa propre société radiophonique, Télé-radio-Pro, puis devient le réalisateur des plus grandes émissions d’Europe 1 et de R.T.L. En 1957, il vend, avec son associé Jacques Antoine, la Vache et le Prisonnier (le récit de son évasion). La même année, il rencontre Renée Delmas, directrice du Théâtre de Poche. Ensemble, ils codirigeront le théâtre de 1958 à 2011.

Au théâtre, il a joué dans presque toutes les salles de Paris, où il a interprété notamment Junon et le Paon, L’étoile devient rouge de O. Casey, Oncle Vania, les Trois Sœurs de Tchekhov, les Bas-Fonds, les Petits-Bourgeois, les Enfants du soleil de Gorki, la Dernière Bande de Samuel Beckett, Galile Galileo de Brecht, les Nonnes et Lady Strass d’Eduardo Manet, Tchin-Tchin de François Billetdoux, Amédée ou Comment s’en débarrasser d’Eugène Ionesco, les Viaducs de Seine-et-Oise de Marguerite Duras, Chez Pierrot de Jean‑Claude Grumberg, le Butin de Joe Orton, le Plus Heureux des trois d’Eugène Labiche, Visite d’un père à son fils de Jean‑Louis Bourdon, l’Argent du beurre, le Chant du crapaud et Les riches reprennent confiance de Louis‑Charles Sirjacq, l’Embrassement des Alpes de Peter Turrini, Coco perdu de Louis Guilloux, Sur un air de tango d’Isabelle de Toledo…

Il a été dirigé par Roger Blin (En attendant Godot de S. Beckett, Théâtre de l’Odéon), Sacha Pitoëff, Lucian Pintilie, Georges Wilson, Michel Dubois, Jean‑Marie Serreau, Pierre Debauche, Jean‑Paul Roussillon, Gérard Vergez, Claude Régy, Georges Werler, par sa fille Marion et par son fils Stéphane…

À 92 ans il jouait encore au Théâtre de la Tempête dans Ivanov de Tchekhov avec une mise en scène de Philippe Adrien !

En tant que codirecteur du Théâtre de Poche-Montparnasse, il a révélé de nombreux auteurs contemporains, dont François Billetdoux, Roland Dubillard, Eduardo Manet, Romain Weingarten, Jean‑Louis Bourdon, Gérald Aubert… et a mis en scène, entre autres : Victor Haïm, Robert Pouderou, Jean‑Jacques Varoujean, Louis‑Charles Sirjacq (l’Argent du beurre, le Chant du crapaud, Les riches reprennent confiance), Daniel Besse (les Directeurs, spectacle qui a obtenu le molière de la Meilleure Pièce de création, celui du Meilleur Auteur francophone ainsi que trois nominations : Meilleur Metteur en scène, Meilleur Comédien dans un second rôle, Révélation théâtrale masculine). En 2010, il monte sa dernière mise en scène : Au nom du fils d’Alain Cauchy.

Au cinéma, il a tourné dans bon nombre de films dont la Peau et les Os (J.‑P. Sassy et Panigel, prix Jean-Vigo) ; la Vieille Dame indigne (René Allio, prix M.‑Monroe) ; Horace 62 (A. Versini) ; Ballade pour un voyou (J.‑C. Bonardot) ; l’Affaire Nina B. (R. Siodmak)…

Scénariste, Étienne Bierry a également cosigné le scénario des Culottes rouges d’Alex Joffé, qui sera interprété par Bourvil, L. Terzieff et lui-même.

Pour la télévision, il a tourné dans de nombreuses dramatiques avec Stellio Lorenzi, Marcel Bluwal, Pierre Cardinal…

Il a reçu en 2010 le Brigadier d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Il avait quatre enfants : Florence Génin, Liliane Bierry, Marion Bierry, Stéphane Bierry.

Ses obsèques auront lieu dans l’intimité familiale à Thiais, et une cérémonie à sa mémoire se tiendra en octobre à l’église Saint-Roch à Paris.

Les Trois Coups

Photo : © Laurencine Lot