« Ibou a faim », de Sky de Sela, l’Arche de Bethoncourt

Salle de spectacle

Pas rassasié

Par Maud Sérusclat-Natale
Les Trois Coups

L’Arche de Bethoncourt invitait cette semaine un clown original et sympathique baptisé « Ibou ». Il est en voyage et nous emmène avec lui. Sur la route, on découvre ses facéties et ses trésors, mais on apprend également qu’il est affamé. Poétique et drôle, ce spectacle nous laisse pourtant, nous aussi, sur notre faim.

La conception est pourtant bonne, car elle est originale. La compagnie La Mezcla fonde en effet son travail sur l’idée du mélange des genres et des cultures pour présenter aux plus jeunes des spectacles qui réunissent plusieurs domaines des arts vivants comme le théâtre, le cirque ou le clown muet. Sensibilité et délicatesse sont bien au rendez-vous dans Ibou a faim. Ibou est un clown, muet, mi-homme, mi-femme et sans nez rouge, vêtu d’une très large salopette, que chatouillent deux énormes chaussures crasseuses. Cette créature, à la fois onirique et universelle, trimballe son fatras dans une drôle de charrette et nous fait partager son chemin. Un moment. Même s’il ne dit pas un mot, on comprend qu’il s’efforce de trouver la mer. Il guette l’horizon, hume l’air et appelle les mouettes, qu’il a dû fréquenter de près tant il imite bien leur cri. Alors qu’il s’est endormi, les cloches de l’église du village lointain résonnent. C’est l’heure de se lever. Après une toilette fantasque qui réjouira les enfants, Ibou est tenaillé par une faim impérieuse. Il interrompt donc sa route pour chercher quelque chose à se mettre sous la dent.

Sky de Sela, la sœur de la chanteuse Lhasa, interprète ce solo et a écrit ce spectacle. Elle incarne un clown poétique et cocasse avec finesse et drôlerie. Sans nez rouge ou gags trop grossiers, elle parvient à plusieurs reprises à faire rire aux éclats les enfants, mais elle ne se contente pas de cela. Elle leur propose une réflexion sur le voyage, sur le corps en voyage, sur l’errance, sur le temps qui passe. Ainsi, une cloison en contreplaqué s’improvise écran et projette quelques images du clown près d’une rivière, près d’un mur, peut-être celui de l’église qui, au loin, sonne l’heure. Le personnage a ce regard joyeux et naïf, ce sourire fripé mais enjoué. On ne sait pas où il est, ni où il va, ça le rend presque métaphorique. Les cloches s’y perdent elles-mêmes, déraillent, le temps file ou au contraire recule. Ibou est parfois irrité, découragé même, par cette vie de bohème, ce décalage constant. Mais ses yeux s’illuminent s’il aperçoit une carotte à croquer ou s’il se contente de penser à la mer (sa mère ?) qu’il rejoindra bientôt. L’auteur souligne à ce sujet que « nous sommes quasiment tous à la recherche de quelqu’un qui nous tient lieu, en même temps, de liberté et d’espace ».

L’idée est bonne, l’interprète talentueuse. Pourtant il manque quelque chose à ce spectacle. Peut-être était-ce un projet trop ambitieux pour du clown muet à partir de 4 ans. Ou peut-être une étape fait-elle défaut dans ce travail. En tout cas, il m’a paru inachevé, confus. Si le propos était de parler de la perte des repères, je pense avoir bien senti ce malaise. C’est notamment l’utilisation de la vidéo qui, selon moi, concentre le plus de problèmes. Les images n’apportent presque rien, voire répètent ce que le clown fait sur le plateau. Il se dédouble mais cela ne prend pas sens. Le temps est parfois trop long, on ne sait pas toujours où veut en venir Sky de Sela, et les enfants s’impatientent. Ils réclament donc un gag, alors que c’est justement ce que l’artiste tentait de faire oublier… 

Maud Sérusclat-Natale


Ibou a faim, de Sky de Sela

Cie La Mezcla

Avec : Sky de Sela

Régisseur technique : Daniel Ott

Collaboration artistique : Fatna Djahra

Création lumière : Daniel Ott et Xavier Bony

Vidéoprojection : Daniel Ott

Filmage et montage : Jean-Daniel Schneider, Daniel Ott

Numérique : Didier Caron

L’Arche de Bethoncourt, MA scène nationale • 1, rue d’Héricourt • 25200 Bethoncourt

Réservations : 0805 710 700

billeterie@mascenenationale.com

Le 14 janvier 2015 à 16 h 30

Dès 4 ans

Durée : 45 minutes

6 € | 3 €