« Inoffensif [titre provisoire] », de Jérôme Rouger, M3Q à Poitiers

« Inoffensif » © Pierre Planchenault

L’offensive
de Jérôme Rouger

Par Claire Tessier
Les Trois Coups

Au fil des rencontres avec différentes catégories de population, Jérôme Rouger a construit, testé, puis affiné son dernier spectacle. Des jeunes, des vieux, des chômeurs, des travailleurs, des « de gauche », d’autres « de droite » : ils vivent tous au travers de la gouaille de l’auteur et comédien. Sur le thème des convictions politiques, « Inoffensif (titre provisoire) » est un patchwork au jeu parfaitement maîtrisé, qui était présenté à la maison des Trois‑Quartiers de Poitiers.

C’est par une séquence de lecture que commence la pièce. Au début, le comédien est absent. Puis il arrive après quelques minutes, mais reste silencieux tandis que sur un écran géant défile le texte qui introduit le spectacle. Création d’une ambiance curieuse où chacun scrute le moindre indice qui pourrait nous rassurer, nous dire que l’on va bien passer une soirée au théâtre et pas dans un sombre café philosophique.

Pendant ce temps, Patrick Ingueneau, musicien, s’installe à son tour dans l’histoire. Il est là pour accompagner musicalement le comédien, mais il n’est pas d’accord sur la partition qu’on veut lui faire jouer. Il se rebiffe avec brio contre les choses telles qu’elles sont, telles qu’elles devraient être, contre les évidences.

En pleine période électorale, la nouvelle création de Jérôme Rouger résonne particulièrement fort. Ce spectacle, qui s’appuie sur des bribes de vie, tantôt publique, tantôt privée, est porteur de véritables interrogations sur nos choix. C’est en endossant différentes personnalités, y compris la sienne, celle du comédien et metteur en scène, que Jérôme Rouger parle de notre rapport à la politique et aux hommes qui l’incarnent. Le comédien réfléchit à voix haute, et tout n’est que questions. Pourquoi est-on « de gauche », ou « de droite » ? Pourquoi n’arrive-t‑on jamais à parler politique sereinement en famille ? Pourquoi les mots sonnent‑ils de manière si différentes dans la vie publique et dans la vie privée ? Il aborde des sujets aussi variés que l’authenticité des élus, la place des banquiers dans notre société, les doutes de l’électeur devant l’urne ou encore le jeu médiatique de tous ces acteurs.

Le ton n’est jamais facile ou populiste

Dès lors, il ne faut pas chercher de fil d’Ariane dans cette pièce. Il n’est pas facile à trouver. L’auteur semble juste vouloir nous dire : « Attention, ici risque de manipulation ! ». La vigilance, c’est ce qui rassemble ces séquences tantôt sportives et rapides, comme lorsque les deux comédiens s’attaquent aux commentaires télévisés, ou plutôt calmes et posées, lorsque Jérôme Rouger fait parler un économiste jésuite. Quoi qu’il en soit, le ton n’est jamais facile ou populiste.

Coté mise en scène, Jérôme Rouger poursuit après Furie et Je me souviens l’utilisation de la vidéo. Les jeux d’ombre et de lumière sont plutôt réussis, ils donnent de la consistance à un espace scénique sommaire. Patrick Ingueneau sort du rôle du musicien accompagnant pour trouver une vraie place de comédien, et il atteste de son savoir-faire dans le domaine du jeu autant que dans celui des notes de musique. Ils ne sont que deux sur les planches, mais ils occupent vaillamment les lieux.

Il y aurait comme un air de Franck Lepage et ses « Conférences gesticulées » là-dedans. Pour autant, nous ne sommes pas dans une version caricaturale du théâtre militant. En premier lieu, parce que l’auteur ne formule pas de réponses toutes prêtes. Nous sommes bien dans le registre des émotions et pas dans la didactique. On rit de bon cœur en soulevant juste un peu la visière de la casquette, histoire d’y voir un peu plus clair, un peu plus loin. C’est facétieux et singulier, et si le message n’est pas toujours limpide, qu’importe, on passe une heure réjouissante. 

Claire Tessier


Inoffensif [titre provisoire], de Jérôme Rouger

Cie La Martingale • 7, rue de la Citadelle • 79200 Parthenay

05 49 94 32 19

Site : www.lamartingale.com

Courriel : cielamartingale@gmail.com

Mise en scène : Jérôme Rouger

Avec : Jérôme Rouger, Patrick Ingueneau

Création lumière et régie générale : Cédric Ridouard

Musique : Patrick Ingueneau

Création son : Laurent Baraton

Création vidéo : Élisabeth Boisson

Photo : © Pierre Planchenault

M3Q • 23-25, rue du Général-Sarrail • 86000 Poitiers

Réservations : 05 49 41 40 33

Du 15 au 16 mars 2012 à 20 h 30

Durée : 1 heure

15 € | 12 €

Tournée :

  • Jeudi 5 et vendredi 6 avril 2012 à 19h30 – Mythos à Rennes (35)
  • Du lundi 23 au dimanche 29 avril 2012 – Itinéraires bis à Saint‑Brieuc (22)
  • Samedi 12 mai 2012 à 20 h 30 – Villages en scène à Chalonnes‑sur‑Loire (49)