Jazz à l’Ouest 2013, Véronique Hermann Sambin [critique no 5], maison des jeunes et de la culture de Bréquigny à Rennes

Véronique Hermann Sambin © Jean‑François Picaut Véronique Hermann Sambin © Jean‑François Picaut

Quand les cœurs et les corps chaloupent

Par Jean-François Picaut
Les Trois Coups

La Guadeloupe semble une terre bénie pour les chanteuses de jazz : elle vient de nous en offrir deux. Nous parlerons de Tricia Evy bientôt. Pour l’instant, savourons le concert de Véronique Hermann Sambin.

La jeune chanteuse Véronique Hermann Sambin, née à Pointe‑à‑Pitre en Guadeloupe, vient de sortir Ròz Jériko (Rose de Jéricho en créole). Cet album autoproduit a déjà attiré les superlatifs. Francis Marmande du Monde ne le qualifie-t-il pas de « réussite absolue » ? Et il n’hésite pas à dire de son auteur-compositeur et interprète que c’est « une vraie révélation ». De tels éloges, mérités, ne tournent pas la tête de la jeune femme qui ne se consacre pleinement à la musique que depuis 2008. Diplômée d’une école de commerce, elle avait auparavant exercé les fonctions de business analyst et de directrice des ventes…

Ròz Jériko, ce sont dix compositions originales en créole, en français et en anglais, à l’exception de Dear West Indies et de Linea Negra composées par Xavier Richardeau qui est aussi le cocompositeur de Ròz Jériko. Le saxophoniste baryton est également le réalisateur et l’arrangeur de l’album qui permet d’entendre Alain Jean‑Marie (sur Ròz Jériko) et Tony Chasseur (sur Lè’w la). L’orchestration, très raffinée, avec un personnel nombreux (pas moins de dix intervenants), est merveilleusement servie par la prise de son et le mixage signés Pierre Bianchi, un orfèvre en la matière.

Entre jazz latin et musique des Caraïbes

Sur la scène de la M.J.C. Bréquigny, l’effectif est plus réduit. Véronique Hermann Sambin est accompagnée d’un quartette composé de Frédéric Nardin (piano), Romain Sarron (batterie), Samuel Hubert (contrebasse) et Xavier Richardeau (saxophones) : une formation d’une efficacité redoutable. Le répertoire mélange les compositions originales tirées de Ròz Jériko et des standards, entre jazz latin et musique des Caraïbes. La chanteuse évoque sa prédilection pour Cole Porter : sa propre élégance et son charme ne sont pas sans évoquer le parrain qu’elle s’est choisi.

Le programme commence par Lè’w la, une ballade plutôt rapide dans laquelle sa douce voix d’alto, très légèrement voilée, avec de beaux graves et des aigus légers, fait merveille. Xavier Richardeau et Fred Nardin y prennent une place de choix qui ne se démentira pas de tout le concert. I Get a Kick out of You (Cole Porter) met en valeur les grandes qualités d’articulation de la chanteuse, son sens de la mise en place et de la pulsation. Elle y démontre aussi qu’elle sait bouger et danser. Night in Tunisia, cette composition de Dizzy Gillespie devenue un standard, avec des paroles de Jon Hendricks, confirme toutes ces qualités. C’est également l’occasion d’apprécier toute la formation qui, avec la chanteuse, fonctionne comme un vrai quintette. Une nouvelle confirmation vient avec Sweet Georgia Brown, autre tube devenu un standard.

La fin du concert emprunte exclusivement aux belles compositions originales de Véronique Hermann Sambin, entre humour et émotion : Mèsi, belle promesse, Toutouni et Ròz Jériko. Ce dernier titre, inspiré par le tremblement de terre d’Haïti, est écrit pour partie en français et pour partie en créole. Il permet aux ignorants que nous sommes de mieux apprécier les qualités d’écriture de l’auteur. Il faut féliciter Véronique Hermann Sambin d’avoir su résister aux sirènes du tout anglais pour écrire dans sa langue vernaculaire, le créole, et en français. Tricia Evy pratique de même. Espérons que leur succès incitera leurs consœurs et confrères à faire de même. 

Jean‑François Picaut


Ròz Jériko, par le quintette de Véronique Hermann Sambin

Jazz à l’Ouest 2013 à Rennes (Ille-et-Vilaine)

24e édition

Du 5 au 16 novembre 2013

Avec : Véronique Hermann Sambin (chant), Frédéric Nardin (piano), Romain Sarron (batterie), Samuel Hubert (contrebasse) et Xavier Richardeau (saxophones)

Photo de Véronique Hermann Sambin : © Jean‑François Picaut

M.J.C. Bréquigny.• 15, avenue Georges-Graff • 35200 Rennes

Tél. 02 99 86 95 95

Site : http://www.jazzalouest.com

Courriel : communication@mjcbrequigny.com

Billetterie :

Vendredi 15 novembre 2013 à 20 h 30

Durée : 1 h 30

18 € | 15 €