« la Cinquième Saison », d’Alexandros Markeas et Patrick Pleutin, festival Atmosphères, Courbevoie-la Défense

Pour un monde durable

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Premier temps fort de la COP21 *, le festival Atmosphères a débuté le 16 septembre. Pour sa cinquième édition, cette manifestation incontournable en matière écologique a présenté, en cérémonie d’ouverture, une performance musicale et graphique inédite illustrant le dérèglement climatique.

Atmosphères 2015
Atmosphères 2015

Le festival Atmosphères, qui se déroule du 16 au 20 septembre 2015 à Courbevoie, réunit des personnalités engagées pour le développement durable, dont d’éminents scientifiques, comme le glaciologue Jean Jouzel, d’ailleurs parrain de cette édition, aux côtés de Marion Cotillard, militante depuis longtemps, et Pierre Niney, le plus jeune comédien à avoir reçu le césar du Meilleur Acteur, présent surtout pour stimuler la jeune génération, notamment à participer au nouveau concours de courts-métrages.

Le but : prouver que, sur ce terrain de rencontres conviviales et d’échanges passionnants, chacun peut être acteur du changement. En effet, le tableau dressé par les experts sur le dérèglement climatique est alarmant : il reste vingt ans pour enrayer le processus avant que les conséquences ne soient inéluctables. Les menaces sur les écosystèmes et les populations sont concrètes. On en subit déjà les effets. Cependant, il est encore temps d’agir. Conçu comme une fête ouverte à tous, une fête qui mélange les genres, les arts et les gens, le festival met donc à l’honneur le cinéma, la photographie, les arts plastiques, la mode et le spectacle vivant, autant de moyens créatifs pour servir la cause, voire apporter des solutions. Au programme de cette année, des conférences pointues et grand public, le salon « Ma planète mieux » pour vivre, fabriquer, consommer et réfléchir autrement, une soirée de crowdfunding incitant à soutenir des projets responsables, une grande collecte solidaire, mais également une superbe sélection cinéma (avec des avant-premières parfois européennes) et un prix remis à un film court traitant du climat.

Côté spectacle vivant, deux évènements ont attiré notre attention : d’une part, Labo Origins, proposé par la journaliste scientifique Marie‑Odile Monchicourt, une expérience inédite qui invite des experts et un philosophe à s’exprimer en direct sur le plateau afin d’échanger sur les origines de la vie et du climat, en compagnie d’un graffeur, d’une cantatrice, d’une chanteuse rock et de percussionnistes ; d’autre part, la création de la Cinquième Saison du compositeur Alexandros Markeas, une performance musicale interprétée par l’orchestre des Cordes enchantées, doublée d’une performance graphique de Patrick Pleutin projetée sur grand écran en temps réel.

Une composition contemporaine inédite

Inspirée du matériau de Vivaldi, cette création pour onze musiciens reprend les couleurs sonores du chef-d’œuvre classique, ses thèmes, y compris sa virtuosité instrumentale. Mais son compositeur, Alexandros Markeas, a conçu une partition contemporaine où tous ces éléments se transforment, se confrontent et se heurtent. En fait, alors que beaucoup se plaignent – et pour cause – qu’il n’y a plus de saison, cette Cinquième Saison en invente une nouvelle. Dans un désordre inquiétant, printemps, été, automne, hiver se mélangent pour évoquer les changements en cours. Là où les Quatre Saisons expriment l’équilibre de la nature, par ses sonorités, ses rythmes, ses contrastes, la Cinquième Saison laisse entendre la catastrophe à venir. Bravo au passage aux magnifiques interprètes.

Tandis que le compositeur a su créer un univers musical explosif à l’aide d’une multitude de techniques, comme la surimpression sonore, l’extrapolation ou la paraphrase, le peintre Patrick Pleutin a réalisé une œuvre muette mais ô combien parlante. En effet, plutôt qu’illustrer, il a accompagné les Cordes enchantées avec sa palette de couleurs et de matières, renforçant l’émotion grâce à la beauté de son trait, la vivacité de son geste, la qualité des propositions. Abstraite, l’œuvre qui évoluait en direct sur grand écran était très inspirée.

Vivaldi vivant

Méconnaissable, Vivaldi ? Surtout revivifié, organique. En guise d’ouverture, ce concert a parfaitement donné le ton. Pas catastrophique, mais porteur d’espoir. En effet, la composition s’est achevée sur un rituel (en référence au Sacre du printemps, autre monument trouvant son origine dans la musicalité de la nature). Rythmée, apaisée, mélodieuse, la musique a alors évoqué une forme de renaissance. Cela rejoint le message délivré par le festival : si chacun se mobilise maintenant, il est possible de changer la donne.

Une cérémonie très réussie, car, au cours de la même soirée, la projection, en avant-première et en présence du réalisateur, du documentaire de Luc Jacquet, la Glace et le Ciel, a également eu beaucoup de succès. L’histoire de Claude Lorius, ce grand scientifique qui a consacré sa vie à percer les secrets bien gardés du climat au plus profond des glaces de l’Antarctique, est vraiment extraordinaire. Après les émotions musicales, la force des images est particulièrement efficace pour sensibiliser le grand public à l’importance du développement durable. En tout cas, on espère que cette réussite est de bon augure pour la COP21, cet évènement décisif qui doit être absolument couronné de succès. 

Léna Martinelli

* La COP21 : cette conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, envisage d’obtenir, pour la première fois en plus de vingt ans de négociations, un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C.


la Cinquième Saison, composée par Alexandros Markeas

Les Cordes enchantées

Contact : Anne-Claude Moquet

Tél. 06 16 48 86 53

Courriel : ensemble@cordesenchantees.fr

Site : http://www.cordesenchantees.fr

Avec : Serge Garcia (violon solo), Blandine Lilamand, Pascal Mink, Sébastien Sauzay (violons), Patricia Arnaud (alto), Anne‑Claude Moquet, Muriel Pruvost (violoncelles), Philippe Blard (contrebasse)

Centre évènementiel • 7 et 15, boulevard Aristide-Briand • 92400 Courbevoie-la Défense

Le 16 septembre 2015 à 20 h 30

Dans le cadre du festival Atmosphères

Du 16 au 20 septembre 2015 dans plusieurs lieux de Courbevoie-la Défense

Informations : 01 71 05 72 82

Site du festival : http://www.atmospheresfestival.com

Programme :

https://drive.google.com/file/d/0Bwc5v0YNUqHscUVBUnZSSWl0cE0/view

Entrée libre