« le Magicien d’Oz », de Lyman Frank Baum, Comédie Nation à Paris

« le Magicien d’Oz » © Magalie Chanay

Abracada‐débarras : Oz ou le joli pays des choses

Par Laura Plas
Les Trois Coups

Adaptant « le Magicien d’Oz » pour les plus petits, la Cie Waverley nous offre un joli spectacle, frais et fourmillant d’idées. Une petite pépite ludique pour découvrir le théâtre d’objets.

Déjà cinquante minutes, déjà il faut s’en aller ?! On n’a pas vu le temps passer… comme dans un rêve. Avons-nous alors partagé celui de Dorothy ? Pourtant, on ne s’est pas endormi. Que nenni ! Car il s’en est passé des choses. Une musicienne conteuse aussi jolie que son violoncelle a surgi. Une carriole de baladins loufoques s’est transformée en castelet : théâtre dans le théâtre. Dans le tourbillon des mots et des images, nous avons été emportés loin, bien loin, au pays d’Oz (sans nous abrutir devant un Walt Disney). Sans cesse des personnages ont déboulé, puis se sont abolis… comme par magie.

Et pourtant, nul besoin de fées (elles se font ici duper), ni même du magicien d’Oz (fanfaron loufoque mais assez sensé) pour créer l’émerveillement des enfants. Une pincée de fantaisie, quelques doses d’humour, et le tour est joué. On ne peut être que touché par ces quatre jeunes gens qui jouent à jouer, candides et virevoltants. Victorien Robert endosse de bon cœur le rôle de nigaud, de prétentieux. Autour de lui, les filles ont le beau rôle : elles sont des sirènes, des comparses finaudes. Tout ce petit monde s’accorde tout à fait, pour jouer ensemble, changer de rôle avec le plus parfait naturel, et le sens du rythme. C’est tout simple en apparence, pas du tout prétentieux.

Même si les chants sont un peu répétitifs, ils sont interprétés avec cœur et talent ; même si certains jeux de mots sont faciles, on en rit. Soyons honnêtes, une petite plaisanterie sur les pets, ça marche toujours avec les enfants qui pouffent, et repouffent. Deux, trois jeux de mots laids, ça ne fait pas rire que les gens bêtes. Et puis, il y a à côté de ça d’heureuses trouvailles verbales, des clins d’œil pour les petits et les grands qui rendent guillerets. On vous laisse découvrir la jolie ouverture du spectacle en rimes ou les désopilantes malédictions de la fée de l’Ouest.

Mais la plus grande qualité du spectacle réside dans l’univers qui est créé à partir de rien. Des bocaux de céréales font un champ, quelques couverts en bois, et nous voici dans une forêt. Les objets s’animent : Oz est un monde coloré et familier. Le Kansas est lui constitué d’ombres et de lumières : de quoi figurer les plus grandes tempêtes, de quoi titiller l’imagination. On y croit donc et l’on suit un balai (alias l’Épouvantail), une mallette à brosses (Dorothy) et tous leurs amis jusqu’au bout d’une aventure qui nous conduit jusqu’à nous. Elle nous apprend en effet que pour réaliser ses vœux, point n’est besoin de magie, mais de solidarité, de connaissance de soi et de confiance. Une sympathique leçon qui vaut bien un détour jusqu’à la Comédie Nation. 

Laura Plas


le Magicien d’Oz, de Lyman Frank Baum

Cie Waverley • 86, avenue du Parc • 78340 Les Clayes‑sous‑Bois

01 44 65 06 62

Courriel de la compagnie : waverley-asso@hotmail.com

Réécriture et chansons : Franck Dumont

Mise en scène : Eva Dumont

Avec : Cindy Bossan, Eva Dumont, Louise Leverd, Victorien Robert

Musique : Louise Leverd

Lumière et décor : Jean‑Yves Perruchon

Costumes : Julien Lamothe

Photos : © Magalie Chanay

Comédie Nation • 77, rue de Montreuil • 75011 Paris

Métro : lignes 1, 6, R.E.R. A : arrêt Nation, ligne 9 : Rue‑des‑Boulets, ligne 8 : Faidherbe‑Chaligny

Réservations : 09 52 44 06 57

http://www.comedienation.com/

Courriel de réservation : reservation@comedienation.com

Du 2 mars au 17 mars 2013, les mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche à 14 h 30, le jeudi à 10 h 30, relâche les lundis

Durée : 50 minutes

10 € | 8 €

Tout public à partir de 3 ans