Le Théâtre du Peuple de Bussang a 120 ans

Théâtre du Peuple © D.R.

120 printemps : le Théâtre du Peuple de Bussang toujours fringant

Par Cédric Enjalbert
Les Trois Coups

Le Théâtre du Peuple de Bussang, fondé par Maurice Pottecher dans les Vosges en 1895, fête ses 120 ans. Plus d’un siècle passé au service d’une ambition : faire du théâtre un art populaire, contre l’abrutissement.

« Je rêvais une scène plus libre, plus vaste et plus accessible à la grande foule que le théâtre ordinaire des villes. » Ce rêve, l’écrivain Maurice Pottecher le réalise en 1895. Revenu de déconvenues parisiennes, il fonde dans sa ville natale de Bussang, dans les Vosges, un théâtre tout en bois, aux allures de coque de navire échoué à flanc de colline. Sur ces planches, il fait monter les ouvriers de la manufacture familiale. Cent vingt ans ont passé et le Théâtre du Peuple tient le cap. Sur cette scène, encadrée par une devise – « Par l’art, pour l’humanité » –, deux spectacles sont donnés de mi-juillet à fin août, après-midi et soir, réunissant près de 30 000 spectateurs.

Vincent Goethals, élu récemment pour un second et dernier mandat de trois ans à la direction du théâtre, a souhaité donner à Bussang des airs de festival, dont les créations puissent essaimer aux quatre coins de France. Aux deux spectacles attendus, auxquels se mêlent des comédiens amateurs de la région, il a ainsi ajouté des petites formes données dans une salle attenante au théâtre. Il a également contenu l’ensemble sous une thématique : Belgique en 2013, Québec en 2014, l’Allemagne cette année.

Malheureusement, et contrairement aux années passées, aucune commande d’écriture n’a été passée (la Canadienne Carole Fréchette avait écrit un séduisant Small Talk, joliment mis en scène par Vincent Goethals en 2014). Nombreux sont pourtant les dramaturges talentueux qui écrivent de l’autre côté de la frontière. Pensons seulement à Marius von Mayenburg ou Dea Loher. Mais le patron du lieu a préféré ressortir des cartons des classiques. Des vieilleries ? Diable, on en viendrait presque à le penser en voyant le sort qu’il réserve au mythique Opéra de quat’sous et le montage qu’il propose à partir de textes de Maurice Pottecher. Le metteur en scène Yves Beaunesne livre, lui, une version délicate et inspirée d’Intrigue et amour de Schiller, qui mérite le détour. À lire, enfin, pour qui voudrait en savoir un peu plus sur cette utopie réalisée : le Théâtre du Peuple de Bussang. Cent vingt ans d’histoire (Actes Sud, 30 €) conçu par Bénédicte Boisson et Marion Denizot. 

Cédric Enjalbert


Théâtre du Peuple – Maurice-Pottecher • 40, rue du Théâtre • 88540 Bussang

Réservations : 03 29 61 50 48

info@theatredupeuple.com

Les 29, 30, 31 juillet et les 1er, 5, 6, 7, 8, 12, 13, 14, 15, 19, 20, 21, 22 août 2015, mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 15 heures