« le Tour complet du cœur », de Gilles Cailleau, gymnase Vincent‐de‑Paul à Avignon

« le Tour complet du cœur » © Jean-François Gaultier

Remettre en cause la notion de produit

Par Vincent Cambier
Les Trois Coups

Du 6 au 30 juillet, la compagnie marseillaise Attention fragile présente « le Tour complet du cœur », de Gilles Cailleau, dans le Off d’Avignon. Un tour de force incroyable et un quasi-chef‑d’œuvre.

C’est un spectacle que je voulais voir depuis trois ans. La rencontre avait mal commencé : Gilles Cailleau devait le présenter dans le Off en 2003. Cette trop fameuse année, qui a vu la révolte des intermittents contre un statut inique. Le comédien était membre actif des grévistes du rêve…

Au début, en Monsieur Loyal pédagogue, Gilles présente lui-même la préhistoire de la « grossesse » de ce Tour complet du cœur. C’est-à‑dire la vie d’Antoine Garamond pendant les trente ans de tournées où il offrait les mots de Shakespeare à toutes les têtes ouvertes à la poésie.

Ensuite, c’est parti pour un spectacle à nul autre pareil ! « À l’œuvre, les pensées ! » À l’œuvre, les images ! À l’œuvre, les tours de magie ! À l’œuvre, les compositions d’acteur stupéfiantes ! À l’œuvre, les trouvailles d’auteur succulentes ! À l’œuvre, la participation artistique du public ! À l’œuvre, les yeux écarquillés, les âmes qui battent des mains, les rires qui s’étoilent !

« Ce qui est merveilleux avec Shakespeare, c’est que ses histoires sont incroyables, mais qu’elles peuvent arriver à tout le monde. » Et l’auteur nous le prouve pendant trois heures, tandis que le comédien va, court, vole et nous venge des mauvais spectacles. Et le temps passe très vite quand on est happé par le souffle de la grâce. « Ce qu’il faut faire, c’est remettre en cause la notion de produit », proclame Attention fragile. En une phrase, tout est dit !

Et les festivaliers qui sont aujourd’hui à Avignon regarderont comme une malédiction de ne pas s’être trouvés sous le chapiteau de l’île Piot quand ils entendront parler l’un de ceux qui auront vu le Tour complet du cœur. Et pour Gilles « Cadeau » Cailleau, puissamment secondé aux images théâtrales par le copilote Luc Chambon, c’est avec ce spectacle « que la chenille de son génie s’est métamorphosée en papillon ». 

Vincent Cambier


le Tour complet du cœur, imaginé, écrit et interprété par Gilles Cailleau

Attention fragile • 39, rue Marignan • 13007 Marseille

06 22 20 87 35

www.attentionfragile.net

Mise en scène : Luc Chambon

Avec : Gilles Cailleau

Costumes : Patou Bondaz, assistée de Virginie Teurbane

Masques : Louis‑David Rama

Décor et accessoires : Christophe Brot

Marionnettes et graphisme : Vincent Bouet‑Willaumez

Régie : Jean Ceunebrouke et Philippe Germaneau

Photos : © Jean‑François Gaultier

Coproduction : Théâtre de la Mure

Gymnase Vincent-de-Paul • chemin de l’Île‑Piot • Avignon

06 87 71 54 09

Du 6 au 30 juillet 2006 à 21 heures (3 heures)

15 €, 10,50 €, 8 € et 3 €