Les Contemporaines, Théâtre National Populaire, Théâtre de la Croix-Rousse, Théâtre Nouvelle Génération, à Lyon et Villeurbanne

On-dit-que-Josepha © Michel Cavalca.jpg « On dit que Josepha » © Michel Cavalca

Des auteurs en quête d’acteurs

Par Trina Mounier
Les Trois Coups

Le festival qui ouvre en mai au TNP, sous le nom Les Contemporaines, succède à En Actes. Il poursuit sa mission de faire jouer les textes de théâtre contemporain. Programmées dans la métropole lyonnaise, les écritures d’aujourd’hui vont aussi se faire entendre au Théâtre de la Croix-Rousse et au Théâtre Nouvelle Génération, avec des créations, des lectures, un concours, un salon du livre, un « speed lecture » et des rendez-vous professionnels.

Être joué sur une scène, quand on écrit des textes dramatiques, relève parfois du parcours du combattant, surtout quand on n’est soi-même ni comédien ni metteur en scène. C’est pourquoi En Actes (lire notre reportage de l’édition 2019) se métamorphose, s’associant aux Journées de Lyon des auteurs de théâtre (JLAT), une collaboration qui va leur permettre de mieux atteindre leurs objectifs.

Né en 2014, par la volonté et la ténacité d’un acteur, Maxime Mansion, En Actes avait pour but essentiel de faire jouer (et non simplement lire) des textes contemporains et, pour favoriser les croisements et les découvertes, organise des rencontres entre des auteurs et des metteurs en scène qui ne se connaissent pas.

Chaque création doit toujours respecter des contraintes précises : pas plus d’une heure, cinq comédiens maximum, sujet en écho à l’actualité. Du vrai travail de plateau, sans régie son ni régie lumière. Comme chacun sait, la contrainte stimule l’imagination. Mais maxime Mansion est généreux : les compagnies sélectionnées accèdent à 12 jours de répétitions pour deux représentations. Tout est organisé (y compris le choix des binômes auteur-metteur en scène et la prise en charge de la logistique, de la communication) par l’équipe du festival pour qu’elles puissent travailler en conditions professionnelles.

Pendant longtemps En Actes a aussi édité les œuvres sélectionnées mais ce travail d’édition était très chronophage. C’est là qu’intervient l’idée lumineuse du rapprochement avec les JLAT.

Festival des écritures de théâtre

Créées en 1989 par le photographe Émile Zeizig, ces Journées organisent le concours annuel d’écriture dramatique francophone le plus important de France. Depuis deux ans, Pauline Hercule, comédienne et metteure en scène, en assume la direction artistique. Ce concours reçoit chaque année plusieurs centaines de manuscrits. Un comité de lecteurs bénévoles sélectionne ceux qui seront édités par des éditeurs spécialisés, les cinq textes lauréats sont lus et mis en espace par des metteurs en scène et joués par des comédiens professionnels.

Adamantine-dans-l'éclat-du-secret © Michel Cavalca
« Adamantine dans l’éclat du secret » © Michel Cavalca

Parmi les lauréats, un traducteur. Or, il existe un prix substantiel accordé par Artcena aux auteurs de théâtre, dès lors que (et seulement si) leurs œuvres sont montées sur une vraie scène et représentées un nombre conséquent de fois. Les JLAT mettent bien en relation auteurs et éditeurs. Malheureusement, certains textes ne sont jamais montés car leurs auteurs sont isolés, éloignés des compagnies. C’est là qu’intervient En Actes qui apporte aux auteurs les compagnies dont ils ont besoin pour recevoir les prix attribués par Artcena. Les JLAT apportent leur savoir-faire en matière d’édition. Une opération gagnant-gagnant : les auteurs vont pouvoir être édités, joués et recevoir leur prix.

Se faire connaître, la clé de la survie

Ensemble ils se sont trouvé un nouveau nom, Les Contemporaines, qui interroge quelque peu. Et non, ce n’est pas les femmes qui sont à l’honneur, mais les écritures ! Le Théâtre National Populaire met à la disposition des artistes le petit théâtre, pendant toute la durée des répétitions et des représentations.

On-dit-que-Josepha © Michel Cavalca
« On dit que Josepha » © Michel Cavalca

Neuf spectacles vont donc être créés, dont un jeune public, La Potion Chamallows, avec Pauline Noblecourt à l’écriture et Maxime Mansion à la mise en scène. Les JLAT proposeront cinq lectures mises en espace dont une pièce jeune public, Ce que vit le rhinocéros de l’autre côté de la clôture, monté par Pauline Hercule et Pierre Germain, traduction d’Antoine Palévody, lauréat des JLAT, qui vient d’être présenté au Théâtre de la Croix-Rousse.

Parmi les sujets abordés : la réalité virtuelle, la question du genre, les femmes, mais aussi du fantastique qui fait rêver, ou qui fait peur… On remarquera dans la liste des metteurs en scène quelques noms qu’on connaît bien (comme Gwenaël Morin, Nathalie Royer ou Philippe Mangenot) ou qu’on vient de découvrir (comme Claude Leprêtre).

Les découvertes des précédentes éditions d’En Actes ont été passionnantes, gageons que celle-ci le sera tout autant. Demandez le programme ! 

Trina Mounier


Les Contemporaines

Du 2 au 14 mai 2022

Théâtre National Populaire • salle Jean Bouise • 8, place Lazare-Goujon • 69100 Villeurbanne

Réservations : 04 78 03 30 00 ou billetterie

Théâtre de la Croix-Rousse • Place Joannès Ambre • 69004 Lyon

Réservations : 04 72 07 49 49 ou billetterie

Théâtre Nouvelle Génération, Centre dramatique national de Lyon • 23, rue de Bourgogne • 69009 Lyon

Réservations (exclusivement pour la Potion Chamallows les 3 et 4 mai) : 04 72 07 49 49 ou billetterie

Médiathèque de Vaise • Place Valmy • 69009 Lyon

Tarifs des spectacles : 5 € ou 7 € (sauf Corde. Raide : 14 €) et gratuit pour certains étudiants et les bénéficiaires de minima sociaux

Lectures gratuites (réservation indispensable)

Programmation complète ici


À découvrir sur Les Trois Coups :

Entretien avec Gwenaël Morin, par Trina Mounier

Irrépressible, de Kevin Keiss et On dit que Josepha, de Gwendoline Soublin, par Trina Mounier

Regardez la neige qui tombe, par Trina Mounier