« les Fables », de Jean de La Fontaine, collège de La Salle à Avignon

« les Fables » © Laurent Kobel

La Fontaine… de jouvence

Par Laura Plas
Les Trois Coups

Truffées d’idées cocasses et heureuses, les « Fables » de la compagnie La Plateforme réjouiront petits et grands. Ce spectacle à la fois fidèle et joyeusement libre dépoussière ce grand classique que nous croyons connaître. Fidèle à la devise du Grand Siècle, il instruit en nous amusant follement.

Bon d’accord, le spectacle est à midi. Mais il n’y a pas que les nourritures terrestres dans la vie ! Assurément, La Fontaine n’est pas le dernier auteur contemporain à la mode. Mais, autant le classique n’est pas un faible argument de vente pour compagnie désespérée, autant il est souvent source de grandes joies. D’ailleurs, un de ses éminents représentants l’a dit (enfin à peu près) : « La valeur ne craint pas le nombre des années ». Vous insistez, vous ne voyez pas de raisons pour aller voir un seul-en-scène, sans gros budget et destiné à un jeune public.

Vous avez tort. Primo, un bon spectacle jeune public se reconnaît à ce qu’il est en définitive tout public. Secundo, Pierre Gorses n’est pas seul en scène tout au long du spectacle : il vous réserve au moins une surprise de distribution avec à la clé la coquette somme de 20 €. Mais, chut, on n’en éventera pas le secret. Tertio, le comédien a le talent bluffant de faire vivre tout un bestiaire. On se demanderait même comment tous ses personnages peuvent tenir dans la petite salle qui accueille le spectacle. Ils se bousculent au portillon. Ainsi, grâce aux ponctuations musicales et au dynamisme de l’interprète, on n’a jamais le temps de s’ennuyer.

Une comédie palpitante

La Fontaine aurait voulu être dramaturge. Il s’est rattrapé en écrivant des fables qu’il décrit comme « une ample comédie à cent actes divers / et dont la scène est l’univers ». La mise en scène de la compagnie La Plateforme le met en évidence avec beaucoup de fraîcheur et d’ingéniosité. Dialogues entre les personnages et adresses au public restituent le bruissement des textes de La Fontaine. On a su ici rendre tout le jeu du théâtre contenu entre les lignes. Plus besoin d’ouvrir en soupirant les Fables en vue d’une récitation poussive. Rangé le dictionnaire ! Tout devient clair et vivant !

Il faut dire que si le spectacle restitue dans leur intégralité les fables (en tout cas quinze des plus célèbres), si le comédien en respecte la versification, la mise en scène s’autorise quelques écarts avec le sens, de manière à nous faire expérimenter la force que pouvaient avoir ces œuvres à leur époque. Au xviie, on s’amusait en effet à distinguer sous le masque de l’animal le visage du méchant ou du ridicule, et nous pouvons à notre tour retrouver le politicien véreux, le juge pas très net, le voisin un brin xénophobe, la pécore vindicative. C’est pourquoi le pas de côté que s’autorise la compagnie est une pirouette qui donne de la vivacité aux propos et reste fidèle à l’esprit du grand Jean.

Pas de perruques poudrées, donc, pas de poussière scolaire… En fait, il n’y a pas grand-chose sur scène. Trois malles d’où surgissent de petits mondes, quelques accessoires suffisent à ceux qui ont de l’imagination (les artistes et le public ainsi stimulé). Mais la raison la plus forte et sans doute la meilleure pour aller voir le spectacle est la générosité de Pierre Gorses et la précision de son interprétation. Avec beaucoup de générosité, il porte une mise en scène pleine de trouvailles. Alors, ne vous égarez pas comme le lièvre, partez à point. 

Laura Plas


les Fables, de Jean de La Fontaine

Cie La Plateforme • 10, rue du Général-de-Gaulle • 69000 Lyon

06 08 33 72 15

Site : www.pierre-gorses.com

Avec : Pierre Gorses

Collaboration artistique : Béla Czuppon, Mathieu Loubère

Visuel : © Laurent Kobel

Régie son et lumière : Magalie Décoret

Collège de La Salle • 3, place Louis-Pasteur • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 76 20 33

Du 5 au 27 juillet 2014 à 12 h 15

Durée : 1 h 15

16 € | 11 € | 9 €

À partir de 8 ans