« Les Trois Coups » et le Off d’Avignon 2015

Mon journal ne couvrira pas cette année les spectacles du Off, essentiellement pour trois raisons :

  1. D’abord, AUCUN des papiers des Trois Coups n’a été affiché sur les panneaux presse du village du Off l’été dernier.
  2. Ensuite, depuis deux ans que j’épluche le catalogue du Off, je constate que, sur 400 pages, il n’y a que 6 ou 7 citations de nos papiers, alors que nous produisons chaque année 600 à 700 critiques, depuis huit ans !
  3. Enfin, je ne comprends toujours pas pourquoi la plupart des compagnies préfèrent dix lignes dans un quotidien régional à 4 000 signes dans les Trois Coups. Sans parler de la qualité d’écriture, de l’orthographe, de la grammaire, de la syntaxe et de l’orthotypographie. À quoi ça sert qu’on se décarcasse ?

En conséquence, nous nous abstiendrons de parler de ceux qui nous méprisent.

Vincent Cambier

P.-S. Nous ferons peut-être quelques exceptions pour ceux qui nous sont fidèles.