Lettre d’Alain Timár, metteur en scène, directeur du Théâtre des Halles à Avignon

Chers toutes et tous,

Annonce
Les Trois Coups

Avec le plus grand nombre nous voulons partager cette pensée, celle d’Alain Timár, suite à l’attentat et aux attentats multiples… :

« Quand j’ai appris l’exécution de nos douze amis de Charlie Hebdo, comme vous, l’horreur et la révolte m’ont envahi et puis la vision du massacre a été troublée et s’est confondue à celle des 140 enfants assassinés au Nigéria, les 200 jeunes filles enlevées, les 300 membres d’une tribu sunnite tués en Irak, les chrétiens, les yézidis, les musulmans, les athées décapités, crucifiés, exécutés. Et puis, j’ai vu les autres, tous les autres qui, à travers l’histoire, parce qu’ils pensaient, croyaient ou vivaient différemment, ont été brûlés, lapidés, exterminés jusqu’à l’impensable, l’innommable, l’inexprimable. Que de ressources dans la nature humaine et combien “la bête immonde” peut ressurgir à tout moment. Restons debout, rieurs, moqueurs, amoureux, irrévérencieux, libres, respectueux du vivant mais… sans complaisance vis-à-vis des fascismes où qu’ils se trouvent. »

Alain Timár,
metteur en scène, directeur du Théâtre des Halles – Scène d’Avignon

Les Trois Coups