Lettre du collectif des salariés du Festival In d’Avignon, 24 juillet 2014

Lettre à François Hollande

Annonce
Les Trois Coups

Avignon, le 24 juillet 2014

Monsieur François Hollande,

Nous sommes le collectif des salariés du Festival In d’Avignon.

Nous sommes artistes, techniciens, chargés de production, de communication, de billetterie, secrétaires, ouvreurs, nous sommes en C.D.D., en C.D.I., intermittents, intérimaires, vacataires et nous sommes donc représentatifs, à tous ces titres, d’une grande partie des travailleurs français.

Nous vous écrivons cette lettre aujourd’hui car vous et votre gouvernement nous mettez à l’agonie.

Le 14 janvier 2014, vous avez déclaré : « Ce n’est pas à un moment de chômage élevé qu’il faut réduire les droits des chômeurs ».

Une phrase parmi tant d’autres, une promesse de plus qui nous a fait croire que le respect de la personne et des droits sociaux fondamentaux faisait encore partie de vos priorités.

Malheureusement, votre gouvernement a agréé le 26 juin une réforme de l’assurance chômage proposée par des partenaires sociaux non représentatifs et n’ayant pas pour volonté de maintenir et de renforcer la solidarité interprofessionnelle.

Cette réforme, malgré les maigres propositions que vous nous avez faites dans l’espoir de nous contenter, n’est rien de plus qu’un cadeau fait au M.E.D.E.F., qui a obtenu un peu plus de liberté pour que les grandes entreprises s’enrichissent d’avantage pendant que les travailleurs peinent à vivre décemment et perdent les droits qui permettent à l’être humain de conserver sa dignité.

Nous vous parlons des 6 chômeurs sur 10 qui ne sont pas indemnisés.

Nous vous parlons d’amoureux de la culture qui sont prêts à sacrifier leurs spectacles et se mettre en péril pour vous atteindre, nous vous parlons de pères et de mères de famille qui ne peuvent pas s’arrêter de travailler mais pensent à entamer une grève de la faim pour être enfin écoutés.

Nous vous parlons de l’injustice sociale qui a poussé le monde du spectacle à prendre le flambeau de la révolte dans le but que vous, président de la République élu par le peuple, respectiez l’engagement qui était le votre au moment de l’élection présidentielle.

Vous employez suffisamment d’experts pour connaître aujourd’hui les ravages que ce nouveau protocole occasionnera très rapidement sur des millions de personnes.

Mais il n’est pas trop tard, il n’est jamais trop tard !

Des artistes d’autres pays d’Europe ont entendu notre combat et nous demandent de les aider à faire valoir les même idées sociales dans leur pays afin que les propositions justes que nous défendons servent d’exemple à leurs gouvernements.

Monsieur François Hollande, nous vous proposons aujourd’hui d’avoir le courage d’être le porte-parole de la justice sociale pour toute l’Europe.

Vous pourrez même expliquer à ceux qui ne pensent que par la finance, que la culture et la solidarité sont des moyens de lutter contre la crise, à travers les retombées économiques qu’elles engendrent.

Ne nous décevez pas une fois de plus et saisissez cette occasion de redonner à votre Parti socialiste, dont vous êtes actuellement le fossoyeur, le vrai sens du mot « socialisme ».

Toutes nos tentatives pour ouvrir les yeux des membres de votre gouvernement ont échoué jusqu’à présent, vous êtes la seule personne à pouvoir rétablir la vérité.

Respectez-nous, respectez-vous, donnons l’exemple.

Respectueusement,

Le collectif du Festival In d’Avignon

Recueilli par
Les Trois Coups