« Marie 23 », d’après « la Possibilité d’une île », de Michel Houellebecq, le Verbe fou à Avignon

Plateau théâtre

« Connection lost »

Par Cédric Enjalbert
Les Trois Coups

Le Verbe fou, nom bienheureux pour ce théâtre sis dans une ancienne imprimerie, biotope où le spectacle vivant s’acclimate très bien et les mots croissent sans tuteur. Que ceux qui cherchent un microclimat où la création est préservée et les mots respectés s’y rendent.

Un spectacle, Marie 23, inspiré du livre la Possibilité d’une île, de Michel Houellebecq, interroge la « néo-humanité ». Loin d’être une vision futuriste, le travail de la jeune actrice néerlandaise Helena Moloek et du réalisateur vidéo Matthias Oostrik est une mise en garde contre une uniformisation. Laquelle menace non seulement l’espace culturel, mais guette aussi l’espace social dans son ensemble. Le monde, croyant faciliter la communication en multipliant les réseaux et espaces de communication virtuelle, bannit en fait la différence. Plus de toi, plus de moi, altérité niée, échange impossible, voilà ce que semble nous dire ce court spectacle.

L’actrice, parquée entre une mer de plastique blanc et un ciel de pixels sans horizon, toute de gris vêtue, chignon tiré et traits figés, sourire béat et voix mécanique, est Marie 23, déclinaison de Marie 1, prototype obsolète des années 1990. La scénographie fort dépouillée met en perspective chacun des gestes de Marie 23 et de ses clones : sur l’écran blanc tendu derrière elle, simultanément son double, son ombre mais aussi son triple, projection virtuelle. Face à elle, en surimposition sur l’écran, Daniel 24, son cyber-correspondant. Il disparaît si on l’effleure, ne serait‑ce que par son ombre.

Ce dispositif montre la violence de ces êtres sans nom, de ce monde sans chair, de ces mouvements sans chaleur. Le rapport amoureux devient mécanique biologique, l’érotisme pornographie, la séduction simple impératif verbal. Marie 23 : « Je suis seule comme une conne avec mon con ». Daniel 24 lui répond froidement : « Montre‑moi ton con ». « Connection lost. » Échange impossible.

C’est là un court et efficace spectacle, violent mais rassurant. Rassurant, car si Marie 23 est une contre-utopie, c’est aussi et surtout un cri d’amour plein d’émotion porté par une artiste talentueuse et touchante, convaincue qu’un autre monde est possible. Un plaidoyer vibrant pour l’humanité. 

Cédric Enjalbert


Marie 23

Inspiré du livre la Possibilité d’une île, de Michel Houellebecq

Interprète : Helena Moloek

Réalisateur vidéo : Matthias Oostrik

www.Magdatt.nl

Le Verbe fou • 95, rue des Infirmières • Avignon

Réservations : 04 90 85 29 90

leverbefou@tele2.fr

www.leverbefou.fr

Du 6 au 28 juillet 2007 à 10 heures

Durée : 30 minutes

9 € | 6 € | 4 €