« Ménage à trois », de Chloé Lacan, Les Trois Baudets à Paris

Ménage à trois © Adeline Poulain

Plaisirs partagés

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Chloé Lacan revient avec un nouveau concert qui tourne dans toute la France. Une des artistes les plus talentueuses de sa génération, accompagnée de deux musiciens aussi doués qu’elle dans un « Ménage à trois » jouissif.

Chloé Lacan vit désormais en ménage à trois. Faut la suivre, la belle insoumise ! Après s’être acoquinée avec la Crevette d’acier et le collectif des « Femmes à bretelles », celle-ci a vécu quatre ans de Plaisirs solitaires, puis elle s’est embringuée dans un road-movie musical, avec La Mariée était en fuite (www.chloe-mariee.com). La voilà maintenant dans de beaux draps, un remue-méninges des plus jouissifs où les mains se posent de partout, où ça tape (percussions, mais aussi glockenspiel !), où ça souffle (saxhorn basse, flugabone, vous imaginez !), où les chœurs s’agitent à qui mieux mieux. Sans oublier que ses acolytes passent d’un instrument à l’autre sans crier gare. Frottis frottas et tout le tintouin. Non, mais j’vous jure, même qu’elle a la Tremblouille, la greluche !

Pour ce nouveau concert, Chloé Lacan s’est entourée de deux complices, Brice Perda et Nicolas Cloche, multi-intrumentistes aussi doués qu’elle. Qui s’assemble se ressemble. Le niveau musical est topissime. Avec un souci maniaque du détail, les compositions déploient un univers singulier à chaque morceau. Quand la diva espiègle ne susurre pas du Chopin, elle lorgne du côté du jazz et du blues, même si son dada, c’est la chanson française et métissée. À chaque concert, quelques hommages : ici, Nina Simone, Colette Magny, mais son interprétation est originale. Un répertoire éclectique qui montre l’étendue de son talent.

D’ailleurs, qui d’autre est en mesure de s’illustrer de la sorte, à la fois dans l’opéra déjanté et l’accordéon érotique ? En effet, du jour où Chloé a croisé cet accordéon, elle a décidé de ne plus le quitter. Faut dire qu’il est beau, carrément sexy avec ses boutons de nacre, son clavier rutilant, son soufflet si expressif. Car elle sait le faire sonner, voire gémir, son compagnon, fier de n’être plus cantonné au statut d’instrument à vent ringard.

Mêlées poétiques

Artiste complète, Chloé interprète, compose ses mélodies, écrit ses textes. Et sa plume est à fleur de peau. Sa poésie océanique, ou trempée d’acide, fait mouche, comme dans Ménage à trois, justement, où elle enrage de « l’étrangère d’un soir […] qui rôde, qui tourbillonne, qui s’accroche aux pas » de son amant dont la poitrine embaume encore « les parfums de regrets » ; elle râle que cette « rivale impalpable […] danse ainsi dans sa mémoire », qu’elle se glisse subrepticement dans chacun de leur mouvement, dans leur vie. Quelle savoureuse chanson !

Malgré tout, Chloé fait fi de ces souvenirs incrustés qui rendent ses matins blafards, incitant à braver les râteaux pour aller à la Pêche au bonheur. Si la garce n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, elle sait faire preuve d’une infinie tendresse pour les gens différents, les paumés, les vieux. D’ailleurs, sa chanson Dansons tire les larmes avec cette histoire de veuve qui survit grâce aux nuits passées dans les bras de son défunt : « Voir l’aube entre tes bras […] au grand bal de nos vieux os ». Toutefois, pour faire la nique au temps, Chloé peut également avoir le désespoir hilarant. Ses mots claquent, comme dans Noces funèbres, mais peuvent aussi être d’indicibles caresses, comme dans En été où « les odeurs de pinède et d’anis mêlés » nous transportent aussitôt en bord de mer. D’ailleurs, les mots doux de Sur les lèvres sont sucrés salés, juste ce qu’il faut : « Quand j’ai le cœur à fendre, je me croque un souvenir et goûte sur ma langue ces petits bouts de toi qui ont la saveur triste et tendre du bonheur incertain d’une valse de Chopin ». Tout en décadente délicatesse, la poétesse nous laisse entrevoir tant de belles images.

Ses chansons racontent des histoires (pas forcément drôles), esquissent des personnages (pas toujours fréquentables). Et comme l’interprète a du frisson dans la voix et la scène chevillée au corps, cela touche en plein cœur. C’est Damien Dutrait qui assure la mise en scène du spectacle. Subtilement, par petites touches, il met les trois compères au diapason. Faut dire que Chloé a commencé son parcours par le théâtre et cela se voit. Qu’elle soit seule ou accompagnée, elle habite le plateau, irradie sur scène. Elle a une de ces façons d’être singulière. C’est ce qu’on appelle le style. Alors, elle peut bien finir nonne (ce qui est fort peu probable), nous on applaudit des deux mains et des deux pieds. On ne boude pas notre plaisir, du moment qu’elle partage. 

Léna Martinelli


Ménage à trois, de Chloé Lacan

Site : www.chloelacan.fr

Contact : Blue Line http://www.bluelineproductions.info/chloelacan

Tél. 05 65 27 15 15

Courriel : christine@blueline.fr

Mise en scène : Damien Dutrait

Avec : Chloé Lacan (textes, musiques, chant, accordéon, ukulélé), Nicolas Cloche (piano, percussions, ukulélé, chœurs), Brice Perda (saxhorn basse, flugabone, glockenspiel, chœurs)

Son : François Joury (6K0)

Lumière : Thomas Miljevic

Photo : © Adeline Poulain

Les Trois Baudets • 64, boulevard de Clichy • 75018 Paris

Réservations : 01 42 62 33 33

Site du théâtre : www.lestroisbaudets.com

Courriel de réservation : info@lestroisbaudets.com

Les 24 septembre, 21 octobre, 26 novembre 2015, à 20 heures

Durée : 1 h 15

18 € | 15 €

Tournée

  • 25 septembre, Saint-Martin-de-Bréhal (50)
  • 16 octobre, Lons-le-Saulnier (39) – Le Bœuf sur le toit
  • 21 octobre, Les Trois Baudets, Paris (75018)
  • 24 octobre, Kabardock (avec L’Ultra Bal) à La Réunion (97)
  • 29 octobre, Le Rex à Villars-de-Lans (38)
  • 30 octobre, espace Aragon à Villars-Bonnot (38)
  • 7 novembre, salle des fêtes de Venelles (13)
  • 21 novembre, Carte blanche à Juliette, Musicales de Bastia (20)
  • 22 novembre, Prunelli di Fium’Orbu (20)
  • 23 novembre, Carte blanche à Juliette, L’Alhambra à Paris (75010)
  • 24 novembre, Maison des universités à Mont-Saint-Aignan (76)
  • 26 novembre, Les Trois Baudets à Paris (75018)
  • 5 décembre, Quai des arts à Pornichet (44)
  • 10 décembre, Le Rabelais à Meythet (74)
  • 8 janvier 2016, Le Sémaphore à Cébazat (63)
  • 16 janvier, centre culturel Jean-Vilar à Marly-le-Roi (78)
  • 12 février, Théâtre municipal de Castres (81)
  • 16 février, Bobino à Paris (75014)
  • 11 mars, festival Bruissement d’elles, à Saint-Pierre-des-Corps (37)
  • 30 avril, Le Dôme à Saint-Avé (56)

L’album est dans les bacs le 16 octobre : 13,99 €.

Pour les amoureux du digital, l’album est disponible dès maintenant en précommande : http://musique.fnac.com/a9057993/Chloe-Lacan-Menage-a-trois-CD-album

Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=dZQ_5vad6aU