« Moustache Academy », du Moustache Poésie Club, la Nouvelle Seine à Paris

« Moustache Academy » Stella K « Moustache Academy » © Stella K

Rappe tes peurs à la récré !

Par Anne Cassou-Noguès
Les Trois Coups

Trois rappeurs moustachus s’emparent de la toute petite scène de la Nouvelle Seine. Ils chantent, slamment et dansent devant des enfants ébahis et joyeux d’entendre parler ainsi de leur univers à eux, l’école.

Le spectacle débute par une série de surprises. On est d’abord épaté de monter sur une péniche pour assister à un concert de rap. Il est vrai que plusieurs bateaux se sont aménagés en salle de spectacle et que les plus blasés ne s’en étonnent plus. Toutefois, rien ne peut vous préparer à ce qui vous saute aux yeux au moment où vous embarquez : une vue saisissante sur Notre‑Dame. On est également déstabilisé quand le concert à proprement parler commence. Trois garçons entrent en scène, tenue de rappeur sur le dos… ou presque. Certes, ils ont un sweat à capuche et des grosses baskets, mais le tout dans des couleurs vives et joyeuses, bleu, jaune et rose. On est loin des rappeurs sombres et violents qui envahissent les ondes des radios et les murs des métros parisiens.

Mais ce qui nous stupéfait, c’est de découvrir que ces trois artistes sont des hommes, pas tout jeunes, et dotés d’une petite moustache. On se dit alors qu’on s’est trompé et que ce n’est pas du rap que vont chanter ces trois messieurs à l’ombre de la cathédrale… Mais si ! La musique s’élève, et ils se lancent sur un rythme endiablé, dans une chanson sur la rentrée. C’est cela le dernier coup de théâtre. La seule agressivité qui s’immisce dans ces chansons, c’est celle des caïds de la récré !

« Guide de survie rigolo pour l’école »

Nos trois lascars s’intéressent en effet à l’école. Ils en chantent les bons côtés, les copains et les jeux, mais aussi les aspects plus angoissants, les railleries, le racket. Bien sûr, on se réjouit qu’on rappelle à nos chères têtes blondes que nous sommes tous égaux, quelles que soient nos différences. Ces leçons sont toujours bonnes à prendre. On accueille encore avec bienveillance le discours hostile à la violence, qui conseille de se défendre avec des blagues plus qu’avec ses poings.

Mais ce qui enthousiasme dans ces chansons, c’est surtout l’art de la rime. Le Moustache Poésie Club cultive le plaisir de la langue et des jeux de mots. Il s’en donne ici à cœur joie avec des airs qui prônent des valeurs positives, certes, mais qui le font avec humour et originalité. La scène de la Nouvelle Seine ne favorise pas tellement l’interaction, pas plus que les effets de mise en scène inutiles comme les jets de fumée, mais l’énergie d’Astien, Mathurin et Ed Wood et surtout la poésie de leurs textes franchissent les feux de la rampe sans problème.

En ces temps où l’on prêche le retour des cours de morale dans les écoles, la Moustache Academy tombe à pic pour nous faire chanter et danser au nom de valeurs inspirantes ! 

Anne Cassou‑Noguès


Moustache Academy, du Moustache Poésie Club

Metteur en scène : Julie Chaize

Compositeur : Jonathan Oberlander

Son et lumière : Xavier Hulot

Avec : Astien Bosche, Ed Wood, Mathurin Meslay

La Nouvelle Seine • 3, quai de Montebello • 75005 Paris

Réservations : 01 43 54 08 08

Site du théâtre : www.lanouvelleseine.com

Du 12 octobre au 7 décembre 2016, le mercredi à 15 h 30 (les samedi et dimanche du 22 octobre au 6 novembre)

Durée : 1 heure

Tarif : 16 €