« Par‑dessus bord », de Michel Vinaver, Théâtre national populaire à Villeurbanne

Par-dessus bord © Christian Ganet Par-dessus bord © Christian Ganet

La mise en scène de Schiaretti est une véritable réussite

Par Élise Ternat
Les Trois Coups

Pour la première fois en France depuis son écriture entre 1967 et 1969, « Par-dessus bord » de Michel Vinaver est monté dans son intégralité au Théâtre national populaire de Villeurbanne par Christian Schiaretti, actuel directeur des lieux. Cette œuvre immense semble avoir trouvé une mise en scène à la hauteur de sa démesure.

Ravoire & Dehaze, entreprise française et familiale de la fin des années 1960, leader du marché de papier toilette en France, se voit rapidement détrônée par la concurrence américaine, dont le papier toilette ouaté fait rapidement vaciller le bulle-corde. La mort du président-directeur général entraîne très vite l’affrontement de deux modèles idéologiques et économiques incarnés en chacun des deux fils Dehaze, Olivier et Benoît. La rupture triomphera finalement sur la continuité du modèle familial avec pour nouvelle visée et donnée économique la ménagère de moins de cinquante ans. Marketing et brainstorming deviennent rapidement les nouveaux chevaux de bataille de Ravoire & Dehaze… reléguant au passé les cartons gris au profit d’un présent fait de slogans et de décoration seventies plus colorés…

Un format classique n’aurait peut être pas suffi à restituer l’excellence de Par-dessus bord et, cela, même si des versions différentes existent. En 1973 par exemple, cette pièce avait déjà été mise en scène par Roger Planchon au T.N.P. dans une version plus courte. En effet, le texte de Vinaver jouit de multiples grilles de lecture, où s’entrecroisent nombre de thématiques et de références. Par-dessus bord est dans sa forme tout à la fois histoire de l’entreprise Ravoire & Dehaze, comédie antique d’Aristophane et mythe indo-européen selon Dumézil. Nombreux sujets mis en abyme s’y entrecroisent, s’interpénètrent et se succèdent, à commencer par celui du papier toilette, du rapport aux excréments, des femmes, de la mort, du pouvoir, de l’argent, avec en fil conducteur la question de l’avènement du capitalisme à travers les premières expériences de celui-ci.

La mise en scène de Schiaretti est une véritable réussite, une copie parfaite du texte. Ce qu’il y a de magique et de hautement admirable, c’est ce respect de l’œuvre à commencer par la durée de la pièce – près de six heures – et le nombre d’acteurs, une trentaine, sur un plateau où se mêlent musique free jazz, danse, vidéo, contribuant à restituer le côté art total de Par-dessus bord. Le ton y est en apparence léger, drôle, voire quelquefois trivial, pour mieux masquer la réelle cruauté du propos de la pièce.

Quant à l’interprétation, au-delà du jeu des acteurs parfois incertain, on notera en premier lieu la prestation d’Olivier Balazuc incarnant remarquablement le personnage de Jean Passemard, double de l’auteur et figure principale, qui s’interroge sur le théâtre tout en remplissant ses fonctions de cadre très moyen. De même, l’excellente interprétation d’Isabelle Sadoyan dans le rôle d’une Mme Lépine aussi grincheuse que corpulente, cliente de Ravoire & Dehaze.

On relèvera cependant quelques longueurs. La pièce dans sa durée comporte parfois quelques ruptures ou ralentissements de rythme. Mais cette très ambitieuse mise en scène n’en est pas moins pour le spectateur une véritable expérience d’ordre existentiel et artistique. À l’heure où le capitalisme est plus que jamais d’actualité, Par-dessus bord au T.N.P. est incontestablement ce qu’il faut aller voir d’urgence en ce moment à Lyon. 

Élise Ternat


Par-dessus bord, de Michel Vinaver

Création T.N.P.

Mise en scène : Christian Schiaretti

Avec : Olivier Balazuc, Stéphane Bernard, Laurence Besson, Olivier Borle, Jeanne Brouaye, Armand Chagot, Hélène Degy, Gilles Fisseau, Jany Gastaldi, Julien Gauthier, Damien Gouy, Daniel Kenigsberg, Aymerie Lecerf, Xavier Legrand, José Lémius, David Mambouch, Philippe Morier‑Genoud, Clément Morinière, Guesh Patti, Christine Pignet, Daniel Pouthier, Jérôme Quintard, Dimitri Rataud, Alain Rimoux, Juliette Rizoud, Isabelle Sadoyan, Didier Sauvegrain, Clara Simpson, Julien Tiphaine, Clémentine Verdier

Musiciens : Ensemble In & Out | Thierry Ravassard, Laurent Mariusse, Olivier Moret, Thomas Zimmermann

Musique originale : Yves Perrin

Direction musicale : Thierry Ravassard

Scénographie et accessoires : Renaud de Fontainieu, Fanny Gamet

Lumières : Julia Grand

Costumes : Thibaud Welchlin

Coiffures, maquillage : Nathalie Charbant

Vidéo : Pierre Jacob

Son : Laurent Dureux

Programmation électro-accoustique : Frédéric Prin

Chorégraphie : Guesh Patti

Texte et chanson : Fabienne Audéoud

Conseiller littéraire : Gérard Garutti

Stagiaire : Alexandra Lazarescou

Assistante : Laure Charvin-Gautherot

Stagiaires : Alice Carré, Ophélie Kern

Photo : © Christian Ganet

Théâtre national populaire • 8, place Lazare-Goujon • 69627 Villeurbanne cedex

www.tnp-villeurbanne.com

Réservations : 04 78 03 30 00

  • 8, 9, 15, 16, 22, 29, 30 mars 2008 à 14 heures, intégrale
  • 11, 12, 13 mars 2008 à 20 heures, 1re partie
  • 18, 19, 20 mars 2008 à 20 heures, 2e partie
  • 25, 26, 27 mars 2008 à 20 heures, 1re partie
  • 5, 6, 12, 13 avril 2008 à 14 heures, intégrale
  • 1er, 2, 3 avril 2008 à 20 heures, 2e partie
  • 8 avril 2008 à 20 heures, 1re partie
  • 9, 10 avril 2008 à 20 heures, 2e partie

Durée : 1re partie, 2 h 45

Pause, 1 h 30

2e partie, 2 h 45

13 € | 18 € | 23 €