« Pisteurs d’Étoiles », festival des arts du cirque, 22e édition, à Obernai

"Vol d'usage", de la cie Quotidienne © Vasil Tasevski

Une affiche plus que jamais alléchante !

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Pisteurs d’Étoiles encourage, à Obernai, un cirque de création exigeant, surprenant, ouvert sur de multiples disciplines. La 22e édition de ce festival se déroulera du 28 avril au 6 mai 2017.

C’est en 1995 que le festival voit le jour. Dédié au cirque actuel, son directeur Adan Sandoval propose un éventail de projets variés, avec le parti pris de présenter essentiellement des spectacles sous chapiteau. D’ailleurs, en 2012, l’Espace Athic, qui porte le projet, a fait l’acquisition, grâce aux fonds européens « Leader », d’un quatre-mâts pouvant accueillir jusqu’à 420 personnes.

Bien ancré en région Alsace, cela favorise aussitôt le développement d’actions artistiques et culturelles avec, notamment, l’accueil d’un plus grand nombre de résidences artistiques et de groupes scolaires. Cet outil permet aussi de coopérer avec différents opérateurs nationaux (C.N.A.C. de Châlons-en-Champagne, Grainerie de Toulouse, etc.) ou internationaux (Institut Ramon Llul de Catalogne, University of Dance and Circus de Stockholm, etc.). Des coopérations qui permettent le prêt d’autres chapiteaux (cette année, il y en aura trois) et qui enrichissent la palette artistique, ce qui confère au festival une notoriété européenne.

Le cirque sur piste : l’A.D.N. de Pisteurs d’Étoiles

Le choix du chapiteau ne se justifie aucunement par respect de la tradition, car de nombreux spectacles proposent des formes artistiques nouvelles. Mais davantage par volonté de soutenir un modèle économique fragile. En effet, le coût de production d’un spectacle de la sorte n’est en rien comparable avec ceux proposant un rapport frontal au public, ou du théâtre de rue. Des formes qui sont toutefois aussi dans la programmation.

Ce sont les Anglais d’Ockham’s Razor (lauréats Circus Next 2003 / 2004) qui ouvriront le festival avec Tipping Point où, du haut de leurs mâts métalliques, les interprètes font face au chaos du monde, tandis que pour le dernier soir, What Will Have Been, de la fameuse compagnie australienne Circa, présentera un sublime travail sur le mouvement, les corps entrelacés. De la pure beauté physique. La compagnie Two proposera, quant à elle, sa nouvelle création, pour la première fois : Finding No Man’s Land, un duo sur les relations humaines qui oscille entre beauté et cruauté. Corde lisse, acrobatie dramatique et portés inattendus, avec humour et poésie.

L’absurde concerne également le CirkVOST, et sa petite forme (ou plutôt trois), autour de l’aérien (Trois fois rien). Vertige des sens, cette fois-ci, avec le Diable au corps, qui abordera les différents processus de désir, ceux qui existent entre hommes et femmes (Reflets dans un œil d’homme). Chaud bouillant ! Dans Vol d’usage, la Cie Quotidienne traitera des troubles de la mémoire, dans un duo pour sangles aériennes et vélo acrobatique. Troublant !

Plus politique, la Main s’affaire (En attendant la suite) fera cohabiter, au sein d’une arène, dont le public fait partie, et dans une atmosphère cynique, imprévisible et fatalement drôle, quatre + un individus que tout sépare et pourtant terriblement proches. Implosif ! Dans Certes !, l’Enjoliveur, qui aime tant tordre la réalité, titiller les certitudes, les peurs et les désirs, bousculera notre quotidien, inventant un nouveau sens commun. Loufoque à souhait ! Le couple belge Bert & Fred proposera un cirque spectaculaire, drôle, dangereux (8 ans, 5 mois, 4 semaines, 2 jours). Hors du commun ! Dans Petites Histoires sans gravité, Undercloud’s Cie tentera de réinventer le monde en faisant un pas de côté. Un spectacle inversé et renversant pour trois marcheuses au plafond.

Parmi les propositions en extérieur, toutes gratuites, La Migration confrontera, dans Landscape(s), une étrange machine au mouvement des funambules et fera du paysage leur partenaire. Tout aussi poétique, les Écailles, de la Cie Mesdemoiselles, revisitera les Trois Parques pour célébrer le cycle de l’existence, avec humour et dérision. Enfin, plusieurs spectacles et concerts, un « pique-nique enjonglé », un café littéraire et un dancing club seront proposés sur le parking des remparts d’Obernai ou à la Halle Gruber. Sans oublier les restitutions des ateliers menés toute l’année avec les enfants (en partenariat avec Graine de Cirque), les stages proposés (y compris aux professionnels), ainsi que les rencontres avec les artistes.

Une programmation riche et festive

La programmation musicale vaut aussi le détour. Les cordes, soufflets, pistons et mécaniques diverses d’Unbekandt Orkestar propulseront le groupe dans un rodéo transfrontalier et multiculturel, entre Carpates et mer Egée, de l’Adriatique à la mer Noire. Une passion pour la musique des Balkans communicative. Quant à Bazar du son, ses huit musiciens réunissent autant d’influences, dans une musique tout aussi festive.

Car, lorsqu’on demande à Adan Sandoval à quoi sert ce festival, il répond : « À nous re / trouver. À faire la fête aux publics, aux artistes, à la vie. Une fête ouverte à tous, républicaine, citoyenne, respectant nos droits et en particulier nos droits culturels, quand bien même notre manifestation est confrontée, elle aussi, à d’inquiétantes coupes budgétaires. »

Cela fait maintenant 12 ans que ce directeur passionné défend, entre autres, les arts du cirque : « Fêtons les exploits d’artistes qui vouent leur vie à leur art, au risque physique évident. Parce que ces “fous” croient que c’est important – et ça l’est ! – d’offrir leur savoir-faire à notre regard amical, pour nos applaudissements, qui ne sont rien d’autres qu’une manière de dire que nous sommes ensemble, spectateurs et artistes. Ensemble pour construire une culture qui nous soit commune. » 

Léna Martinelli


Pisteurs d’Étoiles, festival des arts du cirque, 22e édition

Du 28 avril au 6 mai 2017

Site du théâtre : www.pisteursdetoiles.com

Espace Athic • Rue Athic • 67810 Obernai

Réservations : 03 88 95 68 19

Courriel de réservation : billetterie@espace-athic.com

Sur place, à l’Espace Athic, du mardi au vendredi, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures

Pendant le festival (à partir du 28 avril, à 14 heures, horaires affichés sur place) aux chapiteaux – Halle Gruber • Parking des Remparts • Rue de l’Abbé Oesterlé • 67210 Obernai

Pass : de 24 € à 50 € • Places à l’unité : de 5,50 € à 18 €

Photos : © Laure Roman © Benoit Coutancier © Vasil Tasevski © Milan Szypura © Christophe Payot © Solveig de la Hougue – Ville de Caen