Un divertissement qui a du potentiel
Par Isabelle Jouve
Pour cette unique représentation dans ce charmant petit Théâtre de l’Île-Saint-Louis, Denis d’Arcangelo et Clémentine, auteurs, metteurs en scène et acteurs, ont proposé un spectacle sympathique. Reste toutefois à le peaufiner pour en extraire toute sa saveur.

Sacrée bonne femme !
Par Élise Noiraud
La salle du Vingtième Théâtre résonnera d’éclats de rire du début à la fin. C’est que Madame Raymonde a son public, et fidèle, avec ça ! Pensez donc, c’est le troisième volet des aventures de cette dame, mi-concierge, mi-diva, que Denis d’Arcangelo interprète depuis vingt ans.

L’archange des faubourgs
Par Estelle Gapp
Pour la première édition du festival Diva à la Cartoucherie de Vincennes, le Théâtre de l’Épée-de-Bois se devait d’inviter Denis d’Arcangelo, inoubliable Monsieur Loyal du « Cabaret des hommes perdus ».

Danser sur l’abîme
Par Olivier Pradel
Monté au Théâtre du Rond-Point en 2006, primé de deux molières l’année suivante, « le Cabaret des hommes perdus » nous revient à la Cartoucherie de Vincennes dans le cadre du festival Diva…

P… de show !
Par Franck Bortelle
Génie de la scène dans toutes les acceptions du terme, de la scène de ménage à la grande, celle de la vie, dont il nous offre une sacrée tranche, Denis d’Arcangelo est, durant deux heures, une Madame Raymonde truculente et drôle, poétique et émouvante, mélange aussi étonnant que détonant d’Arletty, Gréco, Mistinguett et la concierge de votre immeuble. Attention, performance !