La bravoure de Pierre et Maria
Par Michel Dieuaide
Ce qu’il y a de bien, parfois, au théâtre, c’est qu’en dépit de la qualité discutable de l’œuvre présentée, on peut avoir la bonne et compensatoire surprise de retrouver un comédien qu’on estime et en même temps de découvrir le talent, ici d’une comédienne, qu’on ne connaissait pas. Lui se nomme Pierre Germain. Elle s’appelle Maria Menegaki.

Des pépites et des ratés
Par Trina Mounier
Pourtant soumis aux mêmes contraintes d’un théâtre de tréteaux, pauvre, immédiat, réduit à un texte et des comédiens, les spectacles présentés par ce jeune festival ne se ressemblent pas. C’est ce qui en fait la richesse. Les risques aussi.

Nouvelles écritures, talents tout neufs
Par Trina Mounier
Les deux premiers spectacles présentés par le festival En actes, « C’était caché » et « Zone de vie », confirment la présence à Lyon d’un sacré vivier de jeunes talents.

Le théâtre ou la vie
Par Trina Mounier
C’était une première : un spectacle soutenu par le festival Sens interdits et programmé en dehors de lui. Cela n’avait échappé à personne, et « Je ne m’en souviens plus » affichait complet quinze jours à l’avance. Au final, de l’intérêt mais de la déception aussi.

Peplum version miniature, ça déménage !
Par Trina Mounier
Pour la troisième fois, Thomas Poulard monte un texte de Friedrich Dürrenmatt dans la salle miniature (par ses dimensions) de l’Élysée. Une « comédie historique en marge de l’histoire » selon l’auteur, une réussite à en juger par l’accueil enthousiaste des spectateurs.

Une jeune compagnie aux dents de loup !
Par Trina Mounier
C’est une toute jeune compagnie que ce Collectif X, né à l’école de la Comédie de Saint-Étienne et que l’Élysée est allé dénicher avec la clairvoyance qu’on lui connaît…