« The Pajama Game », de George Abbott, Richard Bissel, Richard Adler et Jerry Ross, Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon

« The Pajama Game » – Mise en scène Jean Lacornerie © Michel Cavalca

La grève joyeuse

Par Michel Dieuaide
Les Trois Coups

Jean Lacornerie imagine une mise en scène réussie d’une comédie musicale sur fond de lutte des classes, qui triompha à Broadway dans les années 1950.

Écrite en plein maccarthysme, l’œuvre combine habilement romance amoureuse et révolte ouvrière. Sa recréation, aujourd’hui en France, dans une période de contestation sociale intense trouve une fortuite et évidente résonance. Les brassards rouges disposés dans la salle sur chacun des fauteuils noirs confirment qu’il y a du combat dans l’air. Les spectateurs seront invités à les utiliser pour soutenir les grévistes au point culminant de leur résistance contre un patron inflexible.

L’histoire est fort simple. Dans une usine de fabrication de pyjamas, les ouvrières sont en grève pour obtenir l’augmentation de leurs salaires. Bien que déterminées à ne pas mêler leurs élans affectifs avec leurs justes revendications, elles sont déstabilisées lorsque leur cheffe syndicale tombe amoureuse du nouveau directeur exécutif. Mais tout est bien qui finit bien quand celui-ci découvre les comptes trafiqués du grand patron et se montre solidaire avec le collectif des travailleuses.

« The Pajama Game », mise en scène Jean Lacornerie © Michel Cavalca
« The Pajama Game » – Mise en scène Jean Lacornerie © Michel Cavalca

2020

Jonglant habilement avec les moyens qui sont les siens, en aucun cas comparables avec ceux de Broadway, Jean Lacornerie propose un spectacle de belle qualité. Ses principaux atouts reposent sur les arrangements musicaux malins de Gérard Lecointe, le dispositif scénique efficace de Marc Lainé et la virtuosité de l’ensemble de la distribution. Il y ajoute l’intelligence de se tenir à distance d’une intrigue chétive en se focalisant sur les portraits humoristiques de cinq femmes en quête d’émancipation face aux stéréotypes masculins.

Jean Lacornerie, et c’est tout à son avantage, parvient à conjuguer l’illustration précise de la lutte contre les injustices du capitalisme et le désir joyeux de vivre intensément au cœur de l’insoumission. Ce n’est pas 1936 ni 1968, mais comme 2020 s’annonce fiévreux, ce spectacle a une chance de se trouver de l’écho pendant sa grande tournée. Un dernier mot pour saluer la performance des interprètes. Tous chantent, dansent et jouent d’un instrument à la perfection. Un engagement collectif rare sur les scènes non new-yorkaises ! 

Michel Dieuaide


The Pajama Game, livret de George Abbott et Richard Bissell, musique et chansons de Richard Adler et Jerry Ross

Direction musicale, arrangements et percussions : Gérard Lecointe

Mise en scène : Jean Lacornerie et Raphaël Cottin

Avec : Dalia Constantin, Marianne Devos, Marie Glorieux, Vincent Heden, Cloé Horry, Pierre Lecomte, Mathilde Lemonnier, Alexis Mériaux, Amélie Munier, Zacharie Saal, Sébastien Jaudon, Daniel Romero

Scénographie : Marc Lainé et Stephan Zimmerli

Lumières : David Debrinay

Costumes : Marion Benagès

Production et coproduction : Opéra de Lyon, Théâtre de la Croix-Rousse-Lyon, Théâtre de la Renaissance-Oullins-Lyon Métropole, Angers Nantes Opéra

Théâtre de la Croix-Rousse • Place Joannès-Ambre • 69004 Lyon

Réservations : 04 72 07 49 49

Du 18 au 29 décembre 2019

De 5 € à 27 €

Durée : 2 heures sans entracte

En français et en anglais surtitré

Tournées :

  • Le Nest-CDN Thionville Grand Est / 8 janvier 2020
  • Opéra de Rennes / Du 29 janvier au 1erfévrier 2020
  • Grand Théâtre Angers / 5 et 6 février 2020
  • Théâtre Graslin Nantes / Du 9 au 13 février 2020
  • La Maison-Maison de la culture de Nevers / 18 février 2020
  • Le Théâtre-scène nationale de Mâcon / 21 février 2020
  • Maison de la Culture Bourges / 3 et 4 mars 20200
  • Opéra Théâtre de Clermont-Ferrand / 19 et 20 mars 2020
  • Le Théâtre scène nationale Saint-Nazaire / 1eret 2 avril 2020
  • Opéra de Saint-Etienne / 8 avril 2020