« What the Hell Is Happiness », de Codice Ivan, Sens interdits, Théâtre de Vénissieux

What the Hell Is Happiness ? © A. Sala

Au petit bonheur

Par Élise Ternat
Les Trois Coups

Programmée en ouverture de la 4e édition de Sens interdits, « What the Hell Is Hapiness ? », performance collective de la compagnie italienne Codice Ivan, livre sa dernière représentation sur le plateau du Théâtre de Vénissieux et par là même un départ de festival en demi-teinte.

Vaste et périlleuse question que celle du bonheur. C’est aux origines de la Création que le collectif Codice Ivan est allé chercher la source de cette quête existentielle : lorsque le singe décida de se détourner des bananes pour se dresser sur ses deux pattes ou lorsque les hommes et femmes se sont mis à manger des pommes et à penser.

La systématisation permanente à laquelle l’homme condamne toute son existence tout comme la nécessité matérielle dans laquelle ce dernier s’enferre sont ici largement pointées du doigt et singées. À travers cette création, c’est le consumérisme de la société contemporaine que le collectif entend dénoncer.

Le ton adopté par Codice Ivan donne à cette performance des allures de démonstration pseudo-scientifique et a ceci de pertinent qu’il oscille entre sérieux et décalage dans la naïveté et le détachement apparent accordé aux questions posées. Le plateau nu se fait l’hôte d’une scénographie s’appuyant sur peu de moyens. L’esthétique choisie consiste en une série de pancartes peu à peu déposées au sol, rappelant celles des manifestations, avec pour slogans nombre d’interrogations, affirmations drôles ou existentielles relatives au bonheur. Le dispositif de projection sur un écran vidéo des textes écrits en direct à la craie sur le sol est simple mais ingénieux. Rien de vraiment révolutionnaire ici, mais une forme qui dans sa composition et son propos opère.

Un ronronnement permanent

Le rythme, quant à lui, est assuré par des plages musicales pour le moins bruyantes mêlant « spoken word », rock métal et sonorités électroniques. À noter également la présence d’un clin d’œil à Madonna via une souriante adaptation du morceau la Isla bonita. Pourtant, rien n’y fait, et la performance demeure tel un ronronnement permanent sans explosion de puissance véritable et ce malgré un effet cathartique manifestement recherché.

Si la question du bonheur s’apparente à une quête désespérée, le collectif Codice Ivan nous en offre une vision décalée mais un peu facile. Car bien que la forme de la performance soit intéressante dans sa scénographie comme dans ses partis pris, le propos lui, loin d’être une vibrante critique, n’est pas vraiment novateur. Et l’on ne peut, hélas, que déplorer l’absence de cette alchimie si nécessaire à la réussite véritable des spectacles. 

Élise Ternat


What the Hell Is Happiness ? (« Qu’est-ce que c’est que ce foutu bonheur ? »), de Codice Ivan

Avec : Anna Destefanis, Leonardo Mazzi, Benno Steinegger

Scénographie : Codice Ivan

Musique originale : Private Culture

Production : Codice Ivan

Coproduction : Centrale Fies, Contemporanea Festival Prato, FAF (Firenze)

Coréalisation : Théâtre de Vénissieux

Photos : © A. Sala

Théâtre de Vénissieux • 8, boulevard Laurent-Gérin • 69200 Vénissieux

Réservations : 04 72 90 86 68

Le 20 octobre 2015 à 20 h 30

Durée : 1 heure

17 € | 14 € | 10 | 8 € | 7 € | 5 €