« Le Grand Dégenrement », de Blaise Martin, Points communs à Pontoise

Le-Grand Dégenrement-Blaise-Martin-Camille-Boitel © Yuji Yamazaki © Yuji Yamazaki

Quand le cirque, la danse et la musique rencontrent l’astrophysique !

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Dans cette impertinente cirque-conférence, trois générations de femmes musiciennes, danseuses et acrobates, brisent avec humour les clichés de genre, autour du scientifique Aurélien Barrau, complètement barré mais accessible, et du circassien Camille Boitel, bidouilleur génial dont on aime beaucoup l’univers décalé.

Les meilleures idées proviennent souvent d’une collision et les grandes histoires d’amour d’un coup de foudre. Quant aux artistes, aux poètes, ne trouvent-ils pas source d’inspiration dans les forces de gravitation, de fusion, les chocs énergétiques, les fulgurances cosmiques ? En tout cas, ce voyage aux confins de notre univers tente de mesurer les forces qui sous-tendent et génèrent la création sous toutes ses formes.

Le Grand Dégenrement nous invite à une envolée folle et impertinente d’après les théories de la relativité. Quoi ! Vous avez dit quantique ? Pas de panique : acrobate spirituel, l’astrophysicien s’aventure au-delà des frontières physiques, entraînant avec lui toute une flopée de camarades qui nous décomplexent de notre incurie.

« L’univers n’est pas une zone de libre-échange, mais plutôt de libre-étrange », considère Blaise Martin. C’est pourquoi, avec Camille Boitel, il a rassemblé de fortes personnalités, pour présenter, non pas un produit fini, mais un cabaret déjanté amené à évoluer au gré des participants. Ici, encore, ceux-ci s’affranchissent des conventions, entre filets galactiques entremêlés de chants magnétiques et danses célestes, voltige vertigineuse et contrebasse pas très classique…

« Cabaret tout-feu-tout-femmes »

Comme Camille Boitel, bien embarrassé par ses trois mille balles de jonglage, tous se chargent de faire valser les codes, les préjugés et les catégories plus ou moins bien rangées… ou « genrées ». Même si l’on retrouve les fondamentaux, comme l’importance des relations humaines, et quelques références, telle l’Arche de Noé improvisée dans la roue Cyr de Théo Bouvet.

Le-Grand Dégenrement-Blaise-Martin-Camille-Boitel © Patricia-Hardy
© Patricia Hardy

L’univers ne se joue-il pas des formes prédéfinies ? Finalement, tout cela est très métaphysique. Du big-bang à l’apocalypse, la vie jaillit de toutes parts. L’univers semble imploser sous nos yeux, dans sa multiplicité propre à transgresser les lois, fables et définitions qu’on cherche à lui affubler.

Quels rebonds ! Oui, cette explosion de joie aide à repenser le monde. Pour des lendemains qui chantent ! 

Léna Martinelli 


Le Grand Dégenrement, de Blaise Merlin

La Voix est libre – L’Onde & Cybèle

Avec : Aurélien Barrau, Camille Boitel, Élise Caron, Élise Dabrowski, Kaori Ito, Leïla Martial, Blaise Merlin, Cécile Mont-Reynaud, Théo Touvet

Coordination technique : Marc Labourguigne

Son : Anne Laurin ou Sébastien Villeroy

Lumières : David Baudenon ou Pauline Falourd

Durée : 1 h 30

À partir de 10 ans

Points communs – Nouvelle scène nationale Cergy-Pontoise / Val d’Oise • Théâtre des Louvrais • Place de la Paix • 95300 Pontoise

Les 15 et 16 octobre 2021

De 6 € à 25 €

Réservations : 01 34 20 14 14
À découvrir sur Les Trois Coups :

☛ L’Immédiat, de CamilleBoitel, par IngridGasparini

☛ Embrase-moi, de KaoriIto et ThéoTouvet, par LénaMartinelli

 Fileuse et De ses mains, de Fileuse et De ses mains, de Cécile Mont-Reynaud, par Léna Martinelli