« Aba daba », du Cirque électrique à Paris

Aba daba © Paolo Sc Campanella

Une belle initiation au cirque

Par Anne Cassou-Noguès
Les Trois Coups

« Aba daba » est un spectacle de cirque qui s’adresse en tout premier lieu aux enfants, dès deux ans. Sous le petit chapiteau du Cirque électrique, les acrobates et les jongleurs se succèdent pour faire rêver, pour faire rire ou même pour effrayer le public qui se tient tout près d’eux.

Si les numéros impressionnent, ils ne sont pas destinés à être appréciés en eux-mêmes. Ils s’insèrent dans un univers, contribuent à créer une atmosphère. Ainsi, Séverine Bellini nage dans les airs, dans une lumière bleutée, alors que des bulles de savon s’envolent. Et aussitôt le chapiteau devient eau. Le trapèze permet à la jeune femme de lutter contre l’apesanteur, elle se contorsionne et ondule. Mais on admire moins la performance, qui n’a pas grand sens pour un enfant, que la beauté de l’image.

En outre, les numéros sont souvent extrêmement drôles. Les artistes entrent en scène dans des costumes très colorés, mais aussi plein de surprises. Une contorsionniste manque de s’étrangler en essayant de s’enlever ses collants avec les dents, avant de dévoiler dans une posture insensée des dessous aux volants multicolores. Un danseur de claquettes apparaît en costume de « Tap Man ». Il entreprend alors un morceau de body drumming hilarant en se servant de ses accessoires de super héros de la danse et dialogue avec David X, le musicien.

La musique contribue en effet à la légèreté et à l’énergie du spectacle. Les reprises électro-pop de comptines enfantines insufflent rythme et dynamisme aux numéros. Ainsi, Tarzana Foures s’élance dans une danse aérienne sur une version déjantée d’Une souris verte. Les enfants la suivent et accompagnent chacun de ses gestes de leurs applaudissements, plus attentifs à l’harmonie de son corps avec la musique qu’à la difficulté des mouvements réalisés sur le tissu qui la porte dans les airs.

Un spectacle adapté aux tout-petits

Quand on assiste à un spectacle de cirque sous un immense chapiteau, il n’y a pas vraiment de lien entre le public et les artistes. On peut parler, commenter, manger des sucreries. Ici, au contraire, la taille de la tente permet à tous d’avoir une visibilité parfaite et elle assure une grande proximité entre les spectateurs et les acrobates. On voit les muscles se tendre, on entend le bruit du bâton de feu qui fend l’air et on retient son souffle pour ne pas gêner les artistes. Les enfants sont ainsi conviés à un véritable spectacle vivant.

Aba daba s’adresse donc à tous, mais ce spectacle constitue une excellente initiation à l’art du cirque et aux arts vivants en général. « Enfin enfants ! Sortez vos parents ! » 

Anne Cassou-Noguès


Aba daba, du Cirque électrique

Mise en scène : Hervé Vallée et Cécile Mulot

Scénographie : Hervé Vallée et Cécile Mulot

Création musicale : Hervé Vallée et David X

Création lumière : Frédéric Perennec dit Fred l’Indien

Création costumes : Alice Betsie

Construction de décors : Antoine Redon

Régie générale : Jérôme Chaleix

Artistes de cirque : Hervé Vallée (monocycle géant, jonglage et fil au sol), Tarzana Foures (trapèze fixe et ballant, corde), Séverine Bellini (contorsion et mât chinois), Antoine Redon (jonglage et feu)

Musicien live : David X, Hervé Vallée

Photos : © Paolo Sc Campanella

Cirque électrique • place du Maquis-de-Vercors • 75020 Paris

Réservations : 09 54 54 47 24

ou reservation@cirque-electrique.com

Du 5 au 27 décembre 2015, les mercredi, samedi et dimanche à 15 heures

Durée : 50 min

Plein tarif : 16 €

Tarif réduit : 10 € | 12 €