« Au milieu du désordre », de Pierre Meunier, Théâtre de la Bastille à Paris

Au milieu du désordre © Alain Julien Au milieu du désordre © Alain Julien

Attention, génie !

Par Estelle Gapp
Les Trois Coups

Dans le secret de son intimité, la petite salle du Théâtre de la Bastille s’est transformée en laboratoire pour accueillir les savantes expérimentations de Pierre Meunier. Comédien rare et généreux, il nous initie à l’amour des vieilles pierres et au mystère des ressorts rouillés. Inlassable dresseur de cailloux, inclassable dompteur de mots, il en fait des tas, sans jamais en faire trop. Un spectacle fascinant et insolite, qui dynamite notre imaginaire !

Avec la frénésie du chercheur d’or et la candeur du Petit Poucet, Pierre Meunier s’aventure sur les chemins escarpés de l’imaginaire, en quête de la pierre philosophale. Avec l’endurance du cantonnier, il polit son texte, pèse ses mots, arpente le silence. Il creuse son sujet, empile les idées, façonne les métaphores. Cet explorateur de l’âme est un dynamiteur de préjugés : il nous apprend à regarder autrement ces objets anodins que sont les pierres et les ressorts.

Dans la salle – disposée en U autour d’un minuscule espace scénique –, le comédien organise un étrange trafic, avec la complicité des spectateurs. Passeur clandestin, il fait voyager sa précieuse marchandise de mains en mains, selon « une sorte de thermocinétique primitive, néanderthalienne, si on peut dire ». À l’extrémité du plateau, il récupère amoureusement ses pierres et les rassemble en un fier monticule, dressé sur une modeste table de camping. La parabole du « tas » peut commencer.

In-ta-rissable, le savant fou nous démontre les qualités insoupçonnées du tumulus : métaphore de la dignité de l’homme, tourné vers le ciel, dont la vocation est « d’atteindre ce qui est hors d’atteinte ». Métaphore morale de l’héroïsme ordinaire, de la résistance à la chute, à travers cet « effort insensé que nous sommes sommés de fournir pour ressembler à quelque chose. Quelque chose qui non seulement a l’air de tenir debout, mais qui tient debout ». Métaphore politique, aussi, symbole de la société, « le multiple ayant généré l’unité » ; un agrégat d’individus en lutte contre leur effondrement programmé.

En une heure inoubliable, Pierre Meunier déploie des trésors d’inventivité, d’intelligence et de drôlerie. À la fin de sa fascinante démonstration, le savant s’improvise chef d’orchestre : Pierrot le Fou dansant sur un chant de pierres. Tandis que le comédien cite Héraclite, on pense à Platon, le philosophe-musicien, à l’écoute de l’harmonie des sphères. Dans son « Laboratoire des matériaux désordonnés et hétérogènes », Pierre Meunier a le génie de nous réconcilier avec le chaos du monde : non, nous ne nous débattons pas « au milieu du désordre », nous rions comme des enfants, spectateurs émerveillés pris dans le manège étourdissant de ce joyeux bazar. 

Estelle Gapp


Au milieu du désordre, de et par Pierre Meunier

« Conférence démonstration sur le tas, la spire, la chute et l’air »

Cie La Belle Meunière • Champblanc • 03190 Estivareilles

bocher-c@wanadoo.fr

Photo : © Alain Julien

Théâtre de la Bastille • 76, rue de la Roquette • 75011 Paris

www.theatre-bastille.com

Réservations : 01 43 57 42 14

Du 1er avril au 17 mai 2008 à 19 h 30, relâche les dimanche et lundi, ainsi que du 1er au 4 mai 2008, et du 8 au 12 mai 2008

Durée : 1 h 10

20 € | 13 € | 9 €