« C’est tout moi », de Virginie Hocq et Victor Scheffer, le Petit Montparnasse à Paris

« C’est tout moi » © D.R.

Humoriste adorable

Par Anne Losq
LesTrois Coups

Virginie Hocq sait cajoler son public, dès son entrée en salle. Elle vérifie qu’on va bien, qu’on est à l’aise, et c’est seulement après cela qu’elle commence sa série de sketchs. Du stand‑up qui revisite les conventions entre public et humoriste, et, surtout, qui fait bien rire.

De la musique énergique, des lumières colorées sur scène : on s’attend à voir Virginie faire son entrée en vraie star… En fait, elle entre par derrière, tout en haut de la salle, et elle dit bonjour aux spectateurs en passant. Ça pourrait être énervant. On pourrait se dire que Virginie Hocq instrumentalise le public pour faire son show. Mais on se rend vite compte qu’elle est sincère. Elle a vraiment envie de nous rencontrer, et on ne peut pas s’empêcher de bien l’aimer, déjà. Parce que, justement, le charme du stand-up gît dans la relation privilégiée que la comédienne ou le comédien entretient avec le public. Pour pouvoir rire ensemble, il faut qu’on se connaisse, au moins un peu.

Le jeu de lumière va dans le sens de la sincérité et de l’humilité de l’humoriste. Les lumières sont en effet allumées à la fois sur scène et dans la salle. Quand elle parle au public, Virginie est elle-même. Elle n’est pas baignée dans un spot de lumière qui la différencierait des spectateurs. Lentement, après avoir bavardé autant qu’elle le voulait avec des personnes du public, elle se dirige vers la scène allumée qui l’attend. Virginie monte alors sur le plateau (après avoir gentiment accompagné un retardataire à son siège et lui avoir raconté tout ce qui s’était passé avant qu’il n’arrive !), et le spectacle non improvisé commence. Les lumières de la salle s’éteignent, et Virginie devient Virginie Hocq l’humoriste.

L’artiste n’hésite pas à utiliser des techniques de mime pour dépeindre toute une galerie de personnages très différents les uns des autres. On saisit chaque personnage immédiatement, et l’on rit. Même si parfois, surtout au commencement, on est au bord de la gêne, parce que beaucoup des personnages représentés sont des marginaux et sont croqués par Virginie Hocq sans pitié. Au début, je me demande si ce n’est pas un manque de respect. Mais ce doute est effacé lorsque Virginie prend le temps de donner la parole et la scène à Frankie, son personnage « handicapé, mais pas méchant ». Un portrait doux et compassionnel, qui ne sombre pas dans la caricature simpliste.

Les sketchs se succèdent, mais ne se ressemblent pas. À chaque fois, de la maison de retraite lugubre à la classe de maternelle ou au bar de speed dating « tendance », Virginie Hocq saisit des atmosphères et peint des portraits sans concession. Elle nous embarque dans son univers, et on la suit avec plaisir, surtout parce qu’elle a pris le temps, avant, de nous apprivoiser.

Après les sketchs règlementaires, le public est de nouveau à l’honneur. Il y en a même un, heureux élu, qui participe activement au spectacle. Je ne dévoilerai pas ici ce moment délicieux qui ne peut être partagé que dans la salle du Petit Montparnasse… Enfin, nous repartons tous en chantant une chanson belge que Virginie nous a apprise (oui, Virginie est belge de Bruxelles). Et plutôt que de se retrancher dans sa loge, Virginie Hocq nous escorte vers la sortie et nous remercie un à un d’être venu. Si ce n’est pas de l’hospitalité théâtrale, ça !

Le lendemain matin, je me suis demandé pourquoi j’étais de si bonne humeur… L’hospitalité et l’humour généreux d’une humoriste pétillante étaient passés par là ! 

Anne Losq


C’est tout moi, de Virginie Hocq et Victor Scheffer

Corniaud and Co Productions • 20, rue Émile‑Regard • 1180 Bruxelles

0032 (0)2 347 64 83

www.virginiehocq.com

Mise en scène : Victor Scheffer

Avec : Virginie Hocq

Petit Montparnasse • 31, rue de la Gaîté • 75014 Paris

http://www.theatremontparnasse.com/

Réservations : 01 43 22 77 74

Du 18 mars au 31 mai 2008, du mardi au samedi à 21 heures, le dimanche à 17 h 30, relâche exceptionnelle les 19, 20, 25, 26 avril et 13, 17 mai 2008

28 € | 18 €