« Les Encombrants font leur cirque », de Claire Dancoisne, l’Espal, Le Mans

Les Encombrants font leur cirque © Pascal Auve Les Encombrants font leur cirque © Pascal Auve

Rouillés mais costauds

par Céline Doukhan
Les Trois Coups

Tendre et loufoque, cette création du Théâtre La Licorne a tout pour séduire parents et enfants.

C’est un spectacle de pseudo-cirque aussi tendre qu’absurde. Vous voulez admirer un numéro de domptage de moules ? Encourager votre championne dans une course de taupes ? Applaudir un ballet de lucioles ? Alors, vous vous régalerez des prouesses proposées par six personnages, aussi attachants qu’improbables, des « Encombrants », soit autant de marionnettes à taille humaine. Aux côtés de Monsieur Loyal, on trouve ainsi Sergeï, tout droit venu des steppes de Russie, et Frantz, impayable dompteur (de caisses en bois !). Les filles sont tout aussi toquées, entre Yvette, pimpante vieille dame fan de Shakespeare (prononcez Chat-que-spire), et Francesca, l’Andalouse au tempérament volcanique.

Trognes de guingois et costumes colorés, ces figures prennent vie avec une force étonnante, chacune avec son caractère propre, et c’est franchement cocasse. Outre un soin évident apporté à l’écriture, Claire Dancoisne peut s’appuyer sur six comédiens-manipulateurs rompus à l’exercice et qui mettent un bel enthousiasme à faire vivre leurs personnages respectifs. Leur fougue est parfaitement maîtrisée.

Voilà pour le versant « marionnettes ». Mais « les Encombrants », c’est également une très jolie série d’animaux-machines, dont certains sont exposés dans le hall du théâtre ou au gré des couloirs. Ça grince, ça cliquette, ça couine : les créatures à la fois familières et quasi fantastiques défilent sous nos yeux pour composer une ménagerie unique. Un magnifique travail où l’élément le plus simple devient le plus inattendu ; le plus trivial, un bijou de poésie. Il y a les « petits », comme la sauterelle ; ou les gros, comme le cheval (peut-être le plus beau, d’une beauté presque triste, avec son corps sans jambes et son long cou qui s’étire) ou même le rhinocéros, aussi massif que sa présence sur le plateau est brève !

« Avec de la bonne volonté, on peut y arriver. Vous n’y croyez pas ? Eh bien nous, on y croit et, par la grâce du théâtre, vous allez y croire aussi »

Résultat : un spectacle à la fois modeste par son propos et ambitieux dans la qualité du travail présenté, que ce soit dans l’interprétation ou la scénographie. Sans oublier la musique : Jacques Vasseur signe une partition originale délicieuse, évoquant l’univers du cirque sans se priver, parfois, d’une pointe de légère mélancolie. Le point de rencontre idéal entre l’art et l’artisanat. Avec, sous-jacente, la conception que c’est l’ingéniosité plutôt que les grands moyens qui permet de toucher le public, avec de bonnes idées, et surtout des idées susceptibles de faire vibrer la corde de l’imagination… « Avec de la bonne volonté, on peut y arriver. Vous n’y croyez pas ? Eh bien nous, on y croit et, par la grâce du théâtre, vous allez y croire aussi », semblent-ils nous dire. Comment sinon expliquer le microscopique mais bien réel enchantement qu’il y a à regarder, le sourire aux lèvres, cet extraordinaire numéro de trapèze volant exécuté par… des boîtes de sardines ? Une famille d’acrobates opportunément nommée Sardinov. Certes, vers la fin, des attractions peuvent lasser, mais la créativité et la fantaisie sont toujours au rendez-vous. Ce n’est pas nouveau chez Claire Dancoisne et son Théâtre La Licorne : il y a quelques années, également grâce à des marionnettes et des personnages en fil de fer manipulés par trois comédiens, elle avait réussi à raconter l’histoire de la révolte de Spartacus ! 1. Active depuis 1986, la compagnie s’est taillé une solide réputation et n’en finit pas d’enchanter le public. 

Céline Doukhan

  1. http://lestroiscoups.fr/spartacus-villeneuve-en-scene-a-villeneuve-les-avignon/ et http://lestroiscoups.fr/spartacus-de-claire-dancoisne-salle-reine-bestel-a-charleville-mezieres/

Les Encombrants font leur cirque, de Claire Dancoisne

http://www.theatre-lalicorne.fr/

Mise en scène, écriture et scénographie : Claire Dancoisne

Avec : Marc Amyot, Anthony Diaz, Ariane Heuzé, Vincent Varene, Maxence Vandevelde, Marion Zaboitzeff

Création musicale : Pierre Vasseur

Création lumières : Philippe Catalano

Création des marionnettes : Hervé Lesieur, assisté de Pierre Dupont et Fanny Chica

Création des costumes : Francis Debeyre

Couturière : Annick Baillet

Construction des objets : Bertrand Boulanger, Jean‑Baptiste Gaudin, Alain Le Béon, Coline Lequenne, Francis Obled, Fred Parison, Gérard Sellie, Patrick Smith

Régie générale : David Laurie

Régie son : Stéphane Zuliani

Régie plateau : Frédéric Druaux

Régie lumière : Claire Lorthioir

Photo : © Pascal Auve

L’Espal • 60-62, rue de l’Estérel • 72058 Le Mans cedex 2

www.quinconces-espal.com

Réservations : 02 43 50 21 50

Le 5 décembre 2015 à 18 heures, le 6 décembre à 17 heures, le 7 décembre à 20 h 30

Durée : 1 h 15

28 € | 22 € | 14 € | 10 €

Tournée en janvier 2016 :

  • Mardi 19 janvier 2016 à 20 heures, Théâtre Edwige-Feuillère, Vesoul (70), tél. 03 84 75 40 66
  • Jeudi 21 janvier 2016 à 20 h 30, Scènes du Jura – Théâtre de Lons-le-Saunier (39), tél. 03 84 86 03 03
  • 23 janvier 2016 à 20 heures, 24 janvier 2016 à 17 heures, 25 janvier 2016 à 10 heures et 14 h 30 (scolaires), 26 janvier 2016 à 10 heures et 14 h 30 (scolaires), Théâtre Nuithonie, Villars-sur-Glâne (Suisse), tél. (+41) 26 40 75 141