« les Partitions frauduleuses », de Matéï Visniec, la Condition des soies à Avignon

les Partitions frauduleuses © D.R. les Partitions frauduleuses © D.R.

Une énigme d’interprétation

Par Vincent Cambier
Les Trois Coups

« Les Partitions frauduleuses » données par la compagnie Théâtre du Midi restent pour moi un mystère. Total. Une énigme d’interprétation et de direction d’acteurs dont je n’ai pas les clefs. Et, de toute façon, je n’ai même pas trouvé la serrure.

Pourtant la représentation partait sur les chapeaux de roue. Dans la première partie – la pièce en compte trois –, à l’âge de l’enfance, les cinq comédiens, excellents (la palme à Yann de Monterno), par leur jeu mécanisé, réglé comme du papier à musique, sont en osmose avec le propos de Visniec sur l’absurdité de notre système d’éducation.

Ensuite, et jusqu’à la fin, ça se dégrade de minute en minute jusqu’à la consternation totale. Le jeu part dans l’hystérie et « progresse » inéluctablement vers le n’importe quoi. À partir de là, Visniec a beau nous dire des choses intéressantes, je m’en fous comme de mon premier pantalon. Je ne vois que des ectoplasmes qui s’agitent frénétiquement sur le plateau, j’attends la délivrance de la fin. Elle n’arrive qu’au bout d’une heure et dix minutes… 

Vincent Cambier


les Partitions frauduleuses, de Matéï Visniec

Mise en scène : Antoine Chalard

Cie Théâtre du Midi • 13, boulevard de Magenta • 75010 Paris

Tél. 01 53 28 10 21

Avec : Françoise Guiol, Marie‑Pierre Perez, Antoine Chalard, Florent Malburet et Yann de Monterno

Lumières : Aurélien Amsellem

Photo : © D.R.

La Condition des soies • 13, rue de la Croix • Avignon

Tél. 04 32 74 16 49

Du 7 au 31 juillet 2004 à 18 h 15 (1 h 10) jours impairs

15 € et 11 €