« Pères, enquête sur les paternités d’aujourd’hui », d’Élise Chatauret et Thomas Pondevie, La Manufacture, festival Off à Avignon

Pères-enquêtes-sur-les-paternités-d’aujourd’hui-1-Élise-Chatauret-Thomas-Pondevie © Christophe-Raynaud-de-Lage © Christophe Raynaud de Lage

Paternités en chantier

Par Laura Plas
Les Trois Coups

Dans un spectacle de poche, modeste comme une cuisine, la Cie Babel interroge les figures de la paternité. Tiré d’entretiens, « Pères », les décale pour offrir une recette sympathique : une bonne dose de documentation relevée d’une pincée comique et surtout deux bons comédiens qui nous émeuvent.

Après avoir enquêté sur la jeunesse des villes, la vieillesse ou le milieu rural, Élise Chatauret, et Thomas Pondevie se sont intéressés à la famille. Or, elles n’ont trouvé que des femmes comme interlocutrices. Cet état de fait les a incités à se tourner vers les grands absents que sont les hommes. Voici donc une pièce sur les pères d’hier et aujourd’hui, et même sur les parents de demain.

On y retrouve la marque de fabrique de la compagnie : un fond documentaire décalé par le jeu. C’est d’abord celui des deux comédiens qui s’amusent à endosser de multiples défroques. Papa poule, père maniaque, pater familias : autant de figures d’une enquête qui semble vouloir éviter les généralités. La mise en scène ressemble à un puzzle coloré où se mêlent les références sérieuses, le documentaire animalier ou la préparation d’une crêpe. Dans ce joyeux mélange, même fiction et réalité se brouillent.

La carte du tendre et du sévère

Par ailleurs, le spectacle, qui convie (de manière éloquente) les deux interprètes masculins à mettre la main à la pâte dans une cuisine, découvre aussi une scénographie modulable et ludique. Ainsi, d’un étendoir ou de tiroirs surgissent des stickers de pères, des mots bigarrés que les comédiens agencent sous nos yeux pour former une sorte de cartographie colorée de la paternité.

La tonalité rieuse du spectacle s’estompe tout de même peu à peu, quand la question de la paternité s’articule plus explicitement à celle du patriarcat et que des enjeux sont posés. L’enquête nous frappe ici davantage, car elle pose des questions sur les rapports familiaux à venir. Alors, on est touché que ce soient deux comédiens qui s’adressent à nous, se racontent. Leurs présences, sereines, préfigurent en effet des parentalités ouvertes et pas nécessairement genrées.

Certes, on a l’impression que le spectacle n’a pas encore atteint sa forme définitive, qu’il met un peu de temps à démarrer, mais on en sort avec le sourire en songeant à la chance qu’auront peut-être les enfants de demain. 

Laura Plas


Pères, enquête sur les paternités d’aujourd’hui, d’Élise Chatauret et Thomas Pondevie

Site de la compagnie

Écriture et mise en scène : Élise Chatauret et Thomas Pondevie

Avec : Laurent Barbot et Iannis Haillet

Durée : 1 heure

À partir de 14 ans

Teaser

Du 16 au 25 juillet à 17 h 45

Théâtre la Manufacture • 2, rue des Écoles • 84000 Avignon

Dans le cadre du festival Off d’Avignon

De 8 € à 20 €

Réservations : 04 84 51 20 10


À découvrir sur Les Trois Coups :

☛ Qui va garder les enfants, de Nicolas Bonneau et Fanny Chériaux, théâtre de Belleville, à Paris, par Laura Plas

☛ Village toxique, de Nicolas Bonneau a paru chez Lansman Éditeur