« Soul Dancers », du Moutin Reunion Quartet, a paru chez Plus loin Music à Rennes

François Moutin et Louis Moutin © D.R. François Moutin et Louis Moutin © D.R.

Les Moutin à la recherche de la paix intérieure

Par Jean‑François Picaut
Les Trois Coups

Depuis qu’il se sont retrouvés, à la fin des années 1990, les vrais jumeaux Moutin, François (contrebasse) et Louis (batterie), forment le cœur du Moutin Reunion Quartet. Hier, avec Sylvain Bœuf et Baptiste Trotignon, aujourd’hui, avec Pierre de Bethmann (claviers) et Rick Margitza (saxophone ténor), le quartette trace inlassablement son sillon sur scène et en studio. « Soul Dancers », un album produit par Plus loin Music, est le cinquième album du groupe. On y retrouve ses qualités de cohésion, d’harmonie et de musicalité.

Ceux qui, alléchés par le titre, penseraient trouver chez ces Soul Dancers, ces danseurs de l’âme, je ne sais quelle atmosphère de lyrisme débridé ou de défoulement, ce que peuvent aussi laisser attendre les belles silhouettes de la pochette, en seront pour leurs frais. Ces danseurs-ci sont plutôt dans une forme de danse correspondant à une quête spirituelle. Nous sommes loin de la frénésie quasi dionysiaque et, s’il faut chercher le patronage d’un dieu, ce serait plutôt Apollon. Ce nouvel opus du Moutin Reunion Quartet s’inscrit résolument dans une atmosphère de sérénité, ce qui ne veut pas dire froideur, bien au contraire.

Tous les morceaux de cet album sont des compositions des frères Moutin, ensemble ou séparément à l’exception du quatrième, Monk’s Medley, remarquable duo des Moutin, qui, comme son titre l’indique, est un hommage au pianiste Thelonious Monk à travers un florilège de ses thèmes.

La première pièce, la plus longue aussi, Sold Answers, due à Louis Moutin, permet à son frère de montrer toutes ses qualités musicales en pizzicato tandis que les autres musiciens semblent broder autour de son chant. Depths Light, cosignée par les jumeaux, est une pièce d’une grande douceur, un peu planante, dont le début, où domine le Fender, dégage une puissante impression de sérénité. Elle offre à François un solo où il fait preuve d’un véritable lyrisme. Sans surprise, il est également au premier plan dans Blessed and Cursed, un hommage au bassiste Jaco Pastorius. Mr N. R. est une composition de Louis, dédiée à Norman Riley, qui met au premier plan le saxophoniste Rick Margitza, dont on a plaisir à retrouver la musicalité et la sonorité chaude du plus grave au plus aigu.

On retrouve ces qualités, la virtuosité en plus, dans Clinton Parkview, qui offre également à Pierre de Bethman un joli solo. Au piano ou au Fender, de Bethman sait toujours intervenir au bon moment, nous surprendre ou se fondre dans l’ensemble : c’est vraiment, comme Margitza, une belle recrue des frères Moutin, et on comprend mieux pourquoi le quartette dure. Plus discret que son frère dans cet album, Louis y apparaît pleinement dans Forgotten Feelings, où sa partie aux cymbales est remarquable, ou dans Momentum, aux baguettes. Mais son morceau de gloire est sans doute la pièce finale, Quiet Force. Il y apparaît sans cesse au premier plan dans cette pièce qui est pourtant très équilibrée, et il signe un très beau solo.

Avec ces Soul Dancers, les frères Moutin confirment leur statut de compositeurs. Ils font une nouvelle fois la preuve d’une telle complémentarité, d’une telle complicité qu’on peut parler d’une vraie symbiose. Quant à Moutin Reunion Quartet, assuré d’une sonorité que l’on reconnaît désormais comme une marque de fabrique, fort de sa cohésion et de ses qualités musicales, il poursuit un chemin qu’on lui souhaite encore long, qui lui fait côtoyer les meilleurs. 

Jean‑François Picaut


Soul Dancers, du Moutin Reunion Quartet

Label : Plus loin Music • 8, rue du 7e‑Régiment-d’Artillerie • 35000 Rennes

+33 (0) 223 488 879

Composition et/ou arrangements : François et Louis Moutin

Avec : François Moutin (contrebasse), Louis Moutin (batterie), Rick Margitza (saxophone ténor) et Pierre de Bethman (claviers)

Photo : © D.R.

Prochains concerts :

  • 22 mai 2010 : Valence, Nuit du jazz du Train Théâtre
  • 10 juin 2010 : Francheville, festival Fort en jazz
  • 11 juin 2010 : Laon, festival Jazz’titudes
  • 7 août 2010 : Marciac, Jazz in Marciac
  • 11 août 2010 : Nice (Cap‑d’Ail), festival Cap jazz
  • 28 août : Boissy-le-Cutté, festival Au sud du nord
  • 7 au 9 octobre 2010 : Dunkerque, Jazz club
  • 10 octobre 2010 : Lagny-sur‑Marne, Festival de jazz de Lagny
  • 11 octobre 2010 : Firminy, Rhino jazz Festival
  • 12 octobre 2010 : Toulouse, Jazz sur son 31

Contact : Arielle Berthoud • attachée de presse

3, rue Auguste‑Bartholdi • 75015 Paris

Tél. 00 33 (0)1 77 13 59 27

Tél. mobile : 00 33 (0)6 09 70 72 18

arielle.berthoud@noos.fr