« Sur le fil dérisoire », de Vincent Roca, Théâtre du Chêne‑Noir à Avignon

Plateau théâtre

Notre devoir d’homme

Par Vincent Cambier
Les Trois Coups

Avec un culot fou, Vincent Roca s’attache hardiment à nous prouver qu’il est un sale type ! Manque de pot : après une démonstration extrêmement brillante, jalonnée de pépites d’intelligence et de drôlerie, retaillées par un orfèvre minutieux, amoureux du travail bien fait, il ne nous convainc que d’une vérité : Roca est un type bien et un grand homme de scène.

Mine de rien, avec élégance, il aborde les souffrances de notre société barbare en en diagnostiquant les causes masquées. De plus en plus masquées par un système fascisant. Il débusque nos maux pour mieux nous renvoyer, avec une grâce grave, à notre devoir de lucidité. À notre devoir de résistance. À notre devoir de citoyen. À notre devoir d’homme.

Ce spectacle impeccable et nécessaire est mis en scène par François Rollin à la manière des grands : transparente. 

Vincent Cambier


Sur le fil dérisoire, de et avec Vincent Roca

Texte : Vincent Roca et François Rollin

Mise en scène : François Rollin

Assistante : Delphine Gustau

Lumières : Tom Klefstad

Costume : Sophie Weyeneth

Théâtre du Chêne‑Noir • 8 bis, rue Sainte‑Catherine • Avignon

Tél. 04 90 82 40 57

Du 8 au 31 juillet 2004 à 11 heures (1 h 20)

20 € et 14 €