Précédent
Suivant

Cie Rasoterra, Liam Lelarge, Kim Marro, Marion Cousin, Kaumwald, Jani Nuutinen, Festival Multi-pistes, Nexon

Vue-du-site © Ximena-Lemaire-Castro

Quelle variété !

Par Laura Plas
Les Trois Coups

Tout festival a ses tubes et sa face B, parfois aussi riche. Best off de cette partie plus discrète de Multi-pistes avec le concert de Marion Cousin et Kaumwald, ainsi que l’ovni circassien de Jani Nuutinen : « Harbre ».

Bien sûr, il faut aller voir et en famille le Cabaret renversé, de La Faux populaire, le mors aux dents qui réussit à conjuguer prouesse et convivialité, joie et inventivité (lire l’article de Léna Martinelli). Nous vous proposons de découvrir des formes plus confidentielles et plus insolites : en particulier un concert et un ovni de cirque assez emblématiques d’un festival intitulé précisément Multi-pistes.

Côté musique, coup de cœur pour le concert de Marion Cousin et Kaumwald qui parvient à créer un dialogue à travers temps entre musique actuelle et romance (cette forme traditionnelle et populaire de la poésie espagnole).

Non seulement, la partition est épurée et l’exécution musicale convaincante, mais le répertoire est une pépite. De sa belle voix, la chanteuse nous fait en effet entendre des tragédies immémoriales et malheureusement si actuelles. Les héroïnes qu’elle dépeint mélodieusement sont des femmes au désir contrarié, des filles victimes de pères incestueux, de morales jalouses, de sociétés patriarcales. Contes tissés de rouge et de deuil, les histoires sont archétypales, simples et implacables : c’est un beau répertoire, à découvrir.

Marion Cousin © Borja Flames

Petites formes vraiment ?

Côté cirque, les petites formes ont essaimé dans le parc du Château. Il est six heures environ quand elles sont proposées. Il fait moins chaud, mais toujours grand jour. Les enfants peuvent encore assister à des spectacles dont les durées limitées (30 à 40 minutes) leur conviennent souvent mieux. Et s’ils gigotent, l’avantage du plein air, c’est qu’on peut parfois se carapater en douce pour aller s’amuser sur les multiples petites aires de jeu aménagées sur la pelouse du château, ou manger une gaufre ou une glace.

Parmi ces bulles de cirque, on a pu ainsi voir le joyeux et parfois comique duo d’Hapinnes (cie Rasoterra) ou encore La Boule. Dans ce spectacle qui floute la frontière entre répétitions et spectacle dans une jolie intimité, on suit les efforts multiples et impressionnants de deux acrobates (Liam Lelarge et Kim Marro) pour marcher en fusionnant. Récriture du mythe de l’androgynie sous une forme sororale, gémellaire, La Boule impressionne, certes, par la prouesse physique, mais parvient avant tout à renouveler la ritournelle du porté de manière assez fine et tendre. De plus, le spectacle est mis en valeur par la musique qui survient après une partition de souffle et murmures et un travail lumières délicat. Des artistes à suivre.

«  La Boule », Liam Lelarge et Kim Marro © Madeg Menguy

Danse avec les « harbres »

Mais notre tube est aussi le plus étrange et le plus difficile des « petits » spectacles que nous avons vus ce week-end-là : Harbre du Circo Aereo. Un véritable ovni surgi des profondeurs de la nuit de Nexon. Jani Nuutinen présente une réflexion sur la façon dont – exploitant la « nature », comme on dit qu’on exploite un esclave – nous nous tuons nous-mêmes. Sa pièce met en son cœur l’artisanat comme rapport aimant à la matière, aussi bien dans la façon de concevoir la scénographie, que dans celle de faire cirque. Ainsi peut-on voir dans la piste luisante une image de la terre noyée de substances mortifères. Dans l’épure scénographique, on lirait la disparition du vivant : un équivalent visuel du Printemps silencieux de Rachel Carson.

On peut… comme on pourrait prendre tant d’autres sentes. La proposition du Circo Aereo est en effet assez étrange pour qu’on se mette à rêver. La nuit déjà avancée, la fatigue aidant, sans compter une dramaturgie qui ose des moments de répétitions et de lenteur, créent quelque chose d’hypnotique. Si l’on décroche parfois, on prend dès lors la clé des songes. Parce que c’est précisément la résistance à l’interprétation qui fait l’épaisseur du spectacle. La surface opaque de la scène réfléchit nos troubles. Elle nous fait penser à celle dans laquelle s’abîment les amants de Under The Skin, de Jonathan Glazer.  

Globalement la scénographie est belle. On sait le soin que Jani Nuutinen apporte à cette dimension dans ses créations. Elle est aussi sensuelle. Nous voici environnés de sons souvent effrayants, de lumières verdoyantes comme des ovnis ou des verres d’absinthe. On s’aventure de nuit dans l’épaisseur d’une forêt où se déroulent des faits étranges : rites païens, rencontres du troisième type. Il y a de toute cela à la fois.

Au centre du dispositif : l’« harbre ». Il est un interprète à part entière et nous nous identifions autant à lui qu’à l’être humain qui danse avec lui. Bras ouverts sur la nuit comme un Christ sur un promontoire, il porte les stigmates des clous que l’Homme lui a enfoncés. Qu’il soit mort ou vivant, il est saisissant. À côté de lui, l’Humain est minuscule. Il peut s’acharner en l’emprisonnant de cordes, en le faisant mâts de ses expéditions, poteau de ses supplices, arbre de sa propre pendaison.

L’arbre impose sa grandeur. Il ne reste qu’à changer d’approche, prendre de la hauteur. Ou plutôt de la grandeur ! Se faire oiseau peut-être ? La dramaturgie proposée entretient le mystère et crée des images surprenantes qu’on ne dévoilera pas, des chocs entre le mythe et la science-fiction, la technologie et la matière brute. Envoûtant. 🔴

Laura Plas


Happiness, de la cie Rasoterra

Site de la compagnie
Mise en scène et interprétation : Alice Gaia Roma, Damiano Fumagali
Musique : Francesca Musniki
Durée : 30 minutes
Tout public
Teaser
Du 17 au 18 août 2023, à 18 h 30

La Boule, de Liam Lelarge et Kim Marro

Site de la compagnie
Création et interprétation : Liam Lelarge et Kim Marro
Création sonore : Madeg Menguy
Création lumière : Jérémie Cusenier
Durée : 40 minutes
À partir de 6 ans
Teaser
Chapiteau • Parc du Château • 87800 Nexon
Du 18 au 19 août 2023, à 18 h 45

Romance sonique, concert de Marion Cousin et Kaumwald

Biographie
Voix, shruti box, percussion : Marion Cousin
Électronique, violon, dotâr, percussions : Ernest Bergez
Électronique, percussions, shruti box : Clément Vercelletto
Durée : 1 h 15
À partir de 13 ans
Teaser
Chapiteau • Parc du Château • 87800 Nexon
Le 18 août 2023, à 17 heures
Gratuit

Harbre, du Circo Aereo Jani Nuutinen

Site de la compagnie
Création et interprétation, scénographie, costume et mise en scène : Jani Nuutinen
Dramaturgie : Michel Cerda
Collaboration artistique : Julia Christ
Création musicale : Cosmic Neman
Création lumière : Gautier Devoucoux
Durée : 30 minutes
À partir de 10 ans
Scène extérieure • Place de la République • 87800 Nexon
Du 18 au 19 août 2023 à 22 h 30

Dans le cadre du Festival Multi-Pistes
Organisé par Le Sirque, pôle national Cirque Nexon Nouvelle Aquitaine
Du 9 au 19 août et le 27 août 2023
De 8 € à 22 €
Réservations : 05 55 00 98 36 ou en ligne
Infos pratiques

À découvrir sur Les Trois Coups :
Entretien avec Carlotta Lesage et Mats Oosteveld, Les Échappées, CNAC, par Laura Plas
Intumus Stimulus, de Jani Nuutinen, La Route du Sirque, par Léna Martinelli
Festival Spring, 14e édition, par Léna Martinelli

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS

Précédent
Suivant