« L’Esquive », Gaëtan Levêque, Les Élancées, BIAC, Théâtre La Colonne, Miramas

esquive_-_gaetan_leveque_c_irvin_anneix_et_helene_combal_-_weiss.jpg

Envol et prise de risque

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Parmi les découvertes lors du festival Les Élancées, « l’Esquive », de Gaëtant Lévêque nous aura fortement impressionnés par la qualité technique, la puissance et la grâce des interprètes, ainsi que l’originalité d’un langage, celui du trampoline. Un corpus acrobatique qui nous ramène aux fondements du cirque.

Depuis 25 ans, Gaëtan Levêque a fait du trampoline sa spécialité : parmi les précurseurs d’un renouveau de la discipline, il a fondé le Collectif AOC qu’il codirigera durant près de vingt ans. Depuis, il passe le relais à la jeune génération, ici dans une scénographie inventive et bondissante. Il continue d’explorer un agrès qui a déjà beaucoup évolué ces dernières années, puisque de sport, il est devenu une discipline artistique à part entière.

En effet, le trampoline est très ouvert au dialogue, comme ici, avec l’appui sur mur et la danse sur toile. Afin d’explorer toutes les possibilités, Gaëtan Levêque a imaginé une structure faite de trois grands trampolines entourés d’un plateau, avec des murs rétractables qui offrent une multitude de plans. Avec les six acrobates, nous plongeons alors dans une dimension où codes et repères sont totalement bouleversés.

Défis à l’apesanteur

Entre points de suspension, vols acrobatiques et portés, ces voltigeurs aguerris réalisent des prouesses incroyables. Pour s’élever toujours plus haut, ils mettent en œuvre toutes sortes de stratégies, comme marcher sur les murs. Ils n’hésitent pas non plus à se jeter dans le vide, évidemment pour mieux rebondir. Ils défient l’apesanteur et bravent les lois de la gravité avec une sacrée insolence, tout de même !

En questionnant le poids, la suspension et les changements d’état de corps, la partition acrobatique devient un langage. Chacun s’exprime seul mais aussi en interaction avec l’autre. Les terrains de « je » évoluent vite en terrains de jeux, grâce à une grande complicité. Cette liberté est grisante mais l’apparente facilité ne doit pas masquer l’exigence technique. Une mauvaise réception, une trajectoire déviée d’un millimètre et c’est la catastrophe ! Pourtant, les interprètes ne s’imposent jamais en force. Au contraire, ils nous éblouissent par leur grâce. Le relâchement de certains et la chorégraphie de l’ensemble apportent une grande légèreté. On ne ressent pas l’effort magistral que ces figures requièrent.

Enfin, le dialogue fonctionne constamment avec la musique de Maxime Delpierre, composée pendant les répétitions. Elle contribue grandement à la réussite de l’ensemble. Dommage, toutefois, que l’éloge de la fragilité et de l’utopie, évoqué dans la note d’intention, soit si peu développé. Il faut attendre la toute fin pour comprendre le sens du titre : l’Esquive. Plus qu’un propos ou une histoire, restera donc en tête un spectacle hypnotisant et impressionnant. C’est déjà beaucoup ! 🔴

Léna Martinelli


L’Esquive, de Gaëtan Levêque

Production : Le Plus Petit Cirque du monde
Mise en scène et scénographie : Gaëtan Levêque
Avec : Rémi Auzanneau, Hernan Elencwajg, Hugo Couturier, Tanguy Pelayo, Baptiste Petit et Aris Colangelo
Chorégraphie : Cyrille Musy
Collaborationartistique : Sylvain Decure
Création musicale : Maxime Delpierre
Création lumières : Jérémie Cusenier
Direction technique et régie lumières : Pierre Staigre
Régisseur plateau : Antoine Petit
Régisseur son : Simon Masson
Costumes : Mélinda Mouslim
Tout public à partir de 6 ans
Durée : 1 heure

Théâtre La ColonneScènes et Cinés, scène conventionnée Art en territoire • 13140 Miramas
Les 3 et 4 février 2023

Dans le cadre du festival Les Élancées, 25e édition du 31 janvier au 11 février 2023, organisé par Scènes & Cinés, scène conventionnée Art en territoire et dans le cadre de la Biennale Internationale des Arts du Cirque, 5e édition du 12 janvier au 12 février 2023

Tournée ici :
• Les 15 et 16 février, Théâtre Sénart, scène nationale
• Le 26 mars, L’Azimut, Théâtre la Piscine, à Antony
• Le 31 mai, Théâtre du Vellein scènes de la CAPI, à Villefontaine
• Les 3 et 4 juin, Festival Tous dehors, La Passerelle, scène nationale, à Gap

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories
Précédent
Suivant

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS