« Big Bang ou la Vie d’un professeur de philosophie », de Philippe Avron, le Petit Louvre à Avignon

Flavie Avargues dans « Big Bang ou la Vie d’un professeur de philosophie » © Franck Roncière

Lettre à Flavie Avargues

Par Vincent Cambier
Les Trois Coups

Chère Madame,

Vous allez sans doute être surprise de cette critique de spectacle en forme de lettre. C’est peut-être parce que je ne suis pas un journaliste « classique ». Mais j’ose espérer que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.

Je vous connais depuis presque vingt ans. Depuis les Caprices de Marianne [en 1995], que j’avais beaucoup aimés. Vous étiez déjà dirigée par Michel Bruzat, ce magicien de la mise au monde théâtral des comédiens.

Dès lors, j’ai vu presque tous vos spectacles à Avignon [voir les titres en lien plus bas]. Vous avez réussi à me surprendre, m’émerveiller, me faire rire et pleurer à chaque fois. Mais comment faites-vous ? Quel est votre secret ? D’où tirez-vous ce don qui me scotche à mon fauteuil ? Jusqu’à quelle profondeur de vos entrailles allez-vous fouiller pour extirper ce minerai physique que vous transformez en or dramatique, pépite que vous partagez avec autant de générosité ? D’où tenez-vous cette force avec laquelle vous maintenez votre public sous le charme ?…

Concernant votre spectacle de ce mois de juillet 2014, Big Bang ou la Vie d’un professeur de philosophie, figurez-vous que je l’avais vu joué par le maître Philippe Avron, en 1992 dans le Off d’Avignon. Eh bien, vous avez le toupet de soutenir fièrement la comparaison ! Là, à la limite, je pense que vous exagérez. Un peu de respect pour les anciens, quand même ! Vous pourriez avoir la décence élémentaire de mettre un peu de médiocrité dans votre talent.

Je sais bien que c’est votre incroyable énergie et votre profonde intelligence du texte qui vous emportent, qui vous amènent à de tels excès mordorés. Mais bridez-vous, bon sang ! Demandez de la tisane, un émollient, un calmant, à votre metteur en scène, je ne sais pas, moi, faites quelque chose !

D’un autre côté, pour être honnête, je dois reconnaître que l’on n’a pas du tout envie de vous voir faiblir, de mettre votre brio de clown (eh oui, vous orpaillez ça aussi !) sous un boisseau, d’étouffer votre voix, de voiler vos yeux, de cacher votre visage si expressif, d’éteindre votre sourire : en bref, votre beauté dramatique.

Bon, finalement, Madame, c’est à vous de voir. Je vous laisse carte blanche. 

Vincent Cambier

P.-S. Big Bang est intelligent et drôle, mais ça, vous le savez mieux que moi.

Lire aussi « les Caprices de Marianne », d’Alfred de Musset (critique), Off du Festival d’Avignon 1995, Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « Alice au pays sans merveilles », de Dario Fo et Franca Rame (critique), Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « Quatre à quatre », de Michel Garneau (critique), Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « Un riche, trois pauvres », de Louis Calaferte (critique), Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « Histoire du tigre », de Dario Fo (critique), Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « le Misanthrope », de Molière (critique), collège de La Salle à Avignon

Lire aussi « les Bonnes », de Jean Genet (critique), Théâtre du Balcon à Avignon

Lire aussi « l’Enseigneur », de Jean-Pierre Dopagne (critique), Théâtre du Balcon, Avignon Off 2008


Big Bang ou la Vie d’un professeur de philosophie, de Philippe Avron

Théâtre de la Passerelle • 5, rue du Général-du-Bessol • Limoges

05 55 79 26 49

www.theatredelapasserelle.fr

theatre-de-la-passerelle87@wanadoo.fr

http://flavieavargues.blogspot.fr/

Mise en scène et scénographie : Michel Bruzat

Avec : Flavie Avargues

Lumière, photos : Franck Roncière

Costumes : Dolores Alvez Bruzat

Photo : Flavie Avargues dans « Big Bang ou la Vie d’un professeur de philosophie » | © Franck Roncière

Le Petit Louvre • salle Van-Gogh • 23, rue Saint-Agricol • 84000 Avignon

Réservations : 04 32 76 02 79

http://theatre-petit-louvre.fr/avignon/spectacles/salle-van-gogh/big-bang/

Du 5 au 27 juillet 2014 à 17 h 30

Durée : 1 h 10

17 € | 12 €