« Est‑Ouest / Nord‑Sud », un concert de l’Orchestre symphonique de Bretagne, Carré Sévigné à Cesson‑Sévigné

Ibrahim Maalouf © Jean-François Picaut

Ibrahim Maalouf entre en résidence à Rennes

Par Jean-François Picaut
Les Trois Coups

Le compositeur et trompettiste Ibrahim Maalouf est un nouveau Protée. Jazz, musique du monde, musique classique arabe ou occidentale, on le trouve partout. Le concert par lequel le virtuose inaugure sa résidence à l’Orchestre symphonique de Bretagne ne pouvait être qu’éclectique.

Ibrahim Maalouf va être l’invité de l’Orchestre symphonique de Bretagne pour deux saisons. Cette résidence au long cours s’achèvera par une création en mars 2015. Cette création, Ibrahim Maalouf a déjà commencé à y travailler. Ce sera une œuvre pour trompette ¼ de ton et orchestre symphonique, la première symphonie d’Ibrahim Maalouf.

Tout au long de cette résidence, dont Ibrahim Maalouf souligne la longueur exceptionnelle et la « chance incroyable » que cela représente, l’orchestre sera associé au processus de création et le public pourra suivre la progression du travail grâce au club des amis de l’Orchestre, le Cercle concerto.

Tout a commencé récemment à Brest. Marc Feldman, l’administrateur général de l’orchestre, recherchait un compositeur qui aurait un projet si on lui confiait un orchestre symphonique en lui donnant carte blanche pour agir. Ibrahim Malouf lui a répondu sans hésitation. Il écrirait une œuvre qui ne serait pas une marqueterie de morceaux d’origines diverses, mais « une création originale s’abreuvant à plusieurs sources ». Marc Feldman est ravi : « Il m’a alors parlé, confie-t-il, des musiciens et des thèmes qu’il aborderait, de la musique bretonne à la musique orientale, sans oublier le répertoire classique auquel il a été formé ». L’accord se fait quasi immédiatement d’autant que l’administrateur général considère Ibrahim Maalouf comme un de ces musiciens « qui ont jeté des ponts entre les cultures comme Wynton Marsalis, Belá Bartók ou le pianiste Vagif Mustaphazadeh ». Et Marc Feldman de conclure, enthousiaste : « Comme il a également évoqué sa volonté d’aller à la rencontre de nouveaux publics, d’enseigner… c’est l’invité idéal pour une résidence de l’Orchestre symphonique de Bretagne ».

Un projet véritablement régional

L’enthousiasme est manifestement contagieux si l’on regarde tous les partenaires de l’entreprise : Le Carré Sévigné à Cesson-Sévigné (35), le Théâtre de Cornouaille à Quimper (29), La Passerelle à Saint-Brieuc (22), le Théâtre Anne-de-Bretagne à Vannes (56), mais aussi les conservatoires de Cesson-Sévigné, Rennes, Ploërmel (56), Lorient (56) et Saint-Brieuc. Dans toutes ces villes auront lieu des concerts, des temps de rencontre avec le public, des conférences ou des master class. Il s’agit donc bien d’un projet véritablement régional.

Le coup d’envoi a été donné par le concert Est-Ouest / Nord-Sud au Carré Sévigné. Ce concert inaugural, dirigé avec précision, élégance et beaucoup d’expressivité par le chef d’orchestre égyptien Nader Abbassi, est une parfaite illustration de l’éclectisme voulu par Ibrahim Maalouf. On y a entendu Plinn et variations (2001) de la jeune compositrice bretonne Frédérique Lory, Métamorphosis pour trompette ¼ de ton et orchestre (2011) d’Ibrahim Maalouf, le Concerto pour trompette et orchestre (1803) de Johann Hummel et Pulcinella suite (1920) d’Igor Stravinski.

Comme la plupart des œuvres d’Ibrahim Maalouf, Métamorphosis raconte une histoire, celle de la transformation que subit l’esprit et la personnalité même d’une personne qui choisit de quitter l’endroit où elle a vécu pour s’installer ailleurs. Elle part avec une culture, des valeurs qui lui sont propres et qui se modifient peu à peu jusqu’à une certaine confusion, qui va conduire à une personnalité identique et différente. Ce parcours, Ibrahim Maalouf le retrace avec sa célèbre trompette à quatre pistons, inventée par son père. L’œuvre est une suite de moments, d’impressions fugaces nourries de clichés détournés de l’Orient vu par des Occidentaux et réciproquement. D’une grande virtuosité, Métamorphosis parcourt tous les chemins d’expression de la trompette, du simple souffle aux arabesques les plus aériennes. Un grand moment d’émotion.

Le Concerto pour trompette et orchestre en mi bémol majeur de Johann Hummel est souvent considéré comme le concerto classique pour virtuose. Pour corser l’affaire, Ibrahim Maalouf a choisi de l’interpréter au bugle dont le son lui paraît plus proche de la trompette en usage au xixe siècle, mais qui n’offre pas la même précision dans l’utilisation. Le premier mouvement, très mélodieux, permet au trompettiste d’exprimer toute une palette de nuances avec un son d’une rondeur agréable. Le second, plutôt lent, est propice au travail du phrasé. Le troisième, le plus redouté des trompettistes, est d’une vélocité telle que le défi est d’afficher sa virtuosité sans nuire à la musicalité, une vraie gageure au bugle ! La réussite d’Ibrahim Maalouf est saluée par les bravos du public, les applaudissements des membres de l’orchestre et les vives félicitations du premier violon.

Ce premier concert place la longue résidence d’Ibrahim Maalouf sous d’excellents auspices. La réactivité de l’Orchestre symphonique de Bretagne, sa complicité tout au long d’un programme aussi varié sont un vrai gage de succès. Et l’enthousiasme du public constitue une source d’encouragement pour les partenaires. 

Jean-François Picaut


Est-Ouest / Nord-Sud, un concert de l’Orchestre symphonique de Bretagne

Direction : Nader Abbassi

Avec : Ibrahim Maalouf (trompette ¼ de ton et bugle)

Photo d’Ibrahim Maalouf : © Jean-François Picaut

Orchestre symphonique de Bretagne

Carré Sévigné • 4, mail de Bourgchevreuil • 35510 Cesson-Sévigné

Réservations : 02 99 83 11 00

Jeudi 9 janvier 2014 à 20 h 30 et mardi 14 janvier 2014 à 20 heures

Durée : 1 h 20

26 € | 24 € | 15 €

Tournée :

  • La Lucarne, Arradon (56) : jeudi 16 janvier 2014 à 20 h 30
  • Théâtre du Champ-au-Roy, Guingamp (22) : vendredi 17 janvier 2014 à 20 h 30
  • L’Asphodèle, Questembert (56) : samedi 18 janvier 2014 à 20 h 30
  • Espace du Roudour, Saint-Martin-des-Champs (29) : dimanche 19 janvier 2014 à 16 heures
  • Les Champs libres, Rennes (35) : mercredi 15 janvier à 12 h 30, conférence musicale avec Ibrahim Maalouf et Nader Abbassi, animée par Olivier Légeret