« Le crime était parfait… ou presque », de Jean‑Paul Bathany, Théâtre la Boussole à Paris

« Le crime était parfait... ou presque » © Fabienne Rappeneau

Parfaitement !

Par Isabelle Jouve
Les Trois Coups

Dans cette comédie policière alerte, Jean‑Paul Bathany, acteur et scénariste, met sa plume incisive au service d’une histoire improbable mais cocasse.

Le crime était parfait… ou presque nous plonge au cœur d’une rencontre totalement invraisemblable entre deux femmes que tout oppose, mais que le destin – qui a bon dos – va s’amuser à réunir envers et contre tout.

Térébenthine (Marie Perrin), la cinquantaine plutôt mûre, pragmatique et solitaire, est tranquillement chez elle à répondre à un casting pour une clinique esthétique quand on sonne à la porte. Une farfelue à bout de souffle (Marie Arnaudy) – elle vient de grimper 25 étages faute d’ascenseur en état de marche – lui annonce avec force conviction qu’un crime va être commis. La victime ? Elle-même. L’auteur ? Térébenthine. L’arme du crime ? Une épée à l’effigie d’un cochon hilare. C’est sur cette entrée en fanfare ubuesque que débute cette comédie piquante. La suite de l’histoire est tout aussi inattendue, et le public rit de bon cœur aux répliques vives, drôles et aux saillies parfois crues, très crues.

Dans Le crime était parfait… ou presque, l’auteur s’appuie sur une valeur sûre : la mise en opposition. Tout fonctionne alors autour de l’antagonisme physique et psychologique entre les deux personnages. Térébenthine, est grande, brune, cultivée, assurée, ironique voire cynique, mais non moins mal aimée par une mère bilieuse et acariâtre qui n’a rien trouvé de mieux pour emmerder sa fille que de lui donner un prénom « qui sent le gasoil et l’urine ». L’autre, Véronique, est petite et blonde. Elle a toute la gouaille du chauffeur de taxi, un franc-parler que lui confère sa crédulité audacieuse et un fort penchant pour le spiritisme et la voyance. Ces deux femmes n’auraient donc jamais dû se rencontrer, mais le destin (ou est-ce la fatalité ?) n’en fait qu’à sa tête.

« Le crime était parfait... ou presque » © Fabienne Rappeneau
« Le crime était parfait… ou presque » © Fabienne Rappeneau

La morale en prend un sacré coup

Les reparties fusent, acides et mordantes à souhait. Jean‑Paul Bathany, ex-auteur des « Guignols de l’info » qui a aussi participé à la série « H » et à « Caméra café », ne laisse pas au public le temps de s’ennuyer. On sent que chaque réplique doit faire mouche, aller droit au but, et c’est le cas. Pas d’artifices inutiles non plus dans la mise en scène de Bernard Malaka, pas de changements de décor pour ne pas détourner l’attention des spectateurs qui doivent restés concentrés sur les dialogues. Nous sommes donc dans le salon de Térébenthine, sobre et élégant : un canapé gris pâle, un paravent, deux petites tables gigognes et un lustre qui a son importance. En effet, il fait office de paratonnerre lorsque cette bourgeoise se lâche, malgré elle.

Marie Perrin est parfaite dans ce rôle de femme complexe. C’est une comédienne de grand talent. Je n’ai pas été surprise d’apprendre qu’elle est aussi chanteuse, cela s’entend à la manière dont elle place et module sa voix. De son côté, Marie Arnaudy interprète habilement cette Véronique naïve et spontanée. À la fin du spectacle, la morale en prend un sacré coup. Mais, ce n’est pas grave, c’est du théâtre !

Cette histoire d’assassinat peu banal m’a fait passer un bon moment. Souhaitons à Jean‑Paul Bathany de rencontrer le même succès avec Eurêka !, son autre pièce à l’affiche au Théâtre des Variétés. 

Isabelle Jouve


Le crime était parfait… ou presque, de Jean‑Paul Bathany

Mise en scène : Bernard Malaka

Avec : Marie Arnaudy et Marie Perrin

Lumières : Marie‑Hélène Pinon

Musique : Michel Vinogradoff

Décor : Sophie Jacob

Photos : Fabienne Rappeneau

Théâtre la Boussole • 29, rue de Dunkerque • 75010 Paris

Réservations : 01 85 08 09 50

Site du théâtre : www.theatrelaboussole.com

Métro : Gare-du-Nord

Du 30 novembre 2016 au 19 février 2017, du mercredi au samedi à 20 heures, dimanche à 18 heures

Durée : 1 h 15

33 € | 24 € | 21 €