« Terabak de Kyiv », de Stéphane Ricordel, le Monfort à Paris

« Terabak de Kyiv » © Christophe Raynaud de Lage « Terabak de Kyiv » © Christophe Raynaud de Lage

Un cabaret haut en couleur

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

« Terabak de Kyiv » au Monfort : un spectacle original, proche de l’univers du cabaret. Une version fantasque et survitaminée à partager sans modération.

Pour les fêtes de fin d’année, et aussi pour bien entamer 2017, Stéphane Ricordel, cofondateur des Arts sauts, metteur en scène et codirecteur du Monfort, propose un clin d’œil aux nuits parisiennes des années 1940, avec des artistes de cirque sur leur trampoline, trapèze ou encore mât chinois, un acrobate, un magicien. Tous sont soutenus par des chanteuses, musiciennes et comédiennes déjantées : les Dakh Daughters.

Sur scène, les numéros s’enchaînent : installation et performance, danse, magie et cirque, sur le mode burlesque. Spécialiste de la chute spectaculaire et des équilibres de chaises, Benoît Charpe fait des merveilles avec son monocycle. Il a créé sa propre structure rebondissante, un trampoline sur plancher circulaire, utilisée aussi par les autres artistes. Comme Mathias Pilet, acrobate-clown, à mourir de rire.

Dans un registre différent, Oscar Nova de la Fuente en impose. Il est épatant dans son numéro de sangles. Quelle force ! Quant à la jeune Julieta Martin, elle joue de drôles de tours à son mât chinois, le prenant à rebrousse-poil, de bas en haut, à moins que ce ne soit pile ou face. Bref, elle nous embrouille. Sacré tempérament !

Enfin, Daniel Ortiz et Josefina Castro nous livrent un duo aérien chaotique et très coloré, sur la relation de couple, entre séduction et disputes. Eux encore, nous laissent bouche bée. Car tous se distinguent par leur virtuosité et leur créativité, renouvelant, chacun à leur façon, leur discipline.

Virtuosité et humour

Ce sont les Dakh Daughters qui sont les Monsieur Loyal. Multi-instrumentistes usant des techniques vocales insoumises des chanteuses traditionnelles ukrainiennes, elles accompagnent les circassiens de leur musique métissée et mâtinée de punk.

Création et partage militant caractérisent le travail de cette compagnie sachant ce que lutter veut dire. Elles ont écrit l’hymne de l’Euromaidan, ces rassemblements ukrainiens de 2013 considérés comme la plus grande manifestation proeuropéenne. Les Dakh Daughters ont déjà derrière elles un parcours fécond, soutenu par une colère saine. Révélées sur la scène française au Monfort en 2013, elles ont ensuite joué dans plusieurs festivals et structures en Europe.

Enfin, Yann Frisch est le « M.O. » (Méchant organisateur), organisateur-animateur pas vraiment bienveillant, qui assure les transitions entre chaque attraction. Champion du monde de magie close‑up, en 2012, coauteur et interprète de nombreux spectacles, il propose aussi un numéro époustouflant de magie. Un tour de cartes dont lui seul a les secrets. Quelle personnalité !

Donc, un excellent moment à partager, y compris en famille, d’autant que ce cabaret singulier est encore l’occasion d’échanger autour d’un repas ukrainien. 

Léna Martinelli

Lire aussi « Nous, rêveurs définitifs », de Clément Debailleul et Raphaël Navarro, Théâtre du Rond‑Point à Paris.

Lire aussi « le Syndrome de Cassandre », de Yann Frisch, les Subsistances à Lyon.

Lire aussi « Oktobre », de Florent Bergal, Eva Ordonez Benedetto, Yann Frisch, Jonathan Frau, espace Vincent‑de‑Paul, île Piot, à Avignon.

Lire aussi « Nuit », du Collectif Petit Travers, La Route du Sirque, chapiteau Sirque à Nexon.


Terabak de Kyiv, de Stéphane Ricordel

Mise en scène : Stéphane Ricordel

Assistant mise en scène : Patrice Wojciechowski

Composition musicale : Vlad Troitsky

Avec les Dakh Daughters (chant, musique) : Ruslana Khazipova, Tanya Havrylyuk, Solomia Melnyk, Anna Nikitina, Natalia Halanevych et Zo

Avec (artistes de cirque) : Daniel Ortiz (cadre), Josefina Castro Pereyra (cadre), Benoît Charpe (monocycle sur trampoline), Julieta Martin (mât chinois), Oscar Nova de la Fuente (sangles), Matias Pilet (acrobate) remplacé par Olivier Martin‑Salvan (comédien) le 10 janvier 2017, Yann Frisch (magie) remplacé les 11 et 12 janvier 2017 par Arthur Chavaudret, Maryna Voznyuk (comédienne), Anna Olekhnovych (comédienne)

Décorateurs : Daniel Bevan et Caroline Dessimond

Création et régie lumière : Amandine Galodé

Création accessoires et costumes : Carole Allemend

Régie générale : Simon André

Régie : Lucas Clody

Régie son : Tom Menigault ou Marc Enot (en alternance)

Régie plateau : Étienne Charles ou Pierre‑Marie Lazaroo (en alternance)

Régie chapiteau : Nicolas Richez

Costumière : Sylvie Martin‑Hyszka

Habilleuse et couturière : Bénédicte Foussat

Photos : © Christophe Reynaud de Lage et © Marie‑Françoise Plissart

Le Monfort • espace chapiteau • 106, rue Brancion • 75015 Paris

Réservations : 01 56 08 33 88

Site du théâtre : www.lemonfort.fr

Du 16 décembre 2016 au 14 janvier 2017 à 20 h 30, relâche les dimanches et lundis et le 24 décembre

Durée : 1 h 30

28 € | 10 €

Teasers : https://vimeo.com/185300477

https://vimeo.com/195488395