Du Bonus et… du tonus !
Par Léna Martinelli
Le festival Bonus de l’Ille-et-Vilaine proposait de passer six jours denses au cœur de la création contemporaine. Un condensé de spectacle vivant, à Hédé-Bazouges, du 24 au 29 août, soit une cinquantaine de représentations, dont neuf gratuites (théâtre, danse et cirque). L’un des rares festivals de spectacle vivant de l’été, dans la région.

Heureux pied de nez
Par Léna Martinelli
Adapté pour le plein air, la compagnie Bancale a présenté son spectacle autour de la blessure des interprètes circassiens. Impressionnante, la prestation livre aussi de précieux témoignages. Ce concentré d’optimisme est notre coup de cœur du festival Bonus.

Odyssées musicales
Par Léna Martinelli
Cette année encore, Le Chainon Manquant a concocté un programme musical haut en couleurs. Plusieurs artistes atypiques ont tissé de subtiles correspondances entre les genres. Par-delà les styles et les différences, un voyage dépaysant.

Le théâtre d’objet, laboratoire du transhumanisme
Par Léna Martinelli
Les Trois Coups
Gros coup de cœur du Chainon Manquant : « Ersatz », une projection fantasmée de l’homme de demain. Entre performance insolite et farce dérangeante, Julien Mellano y dissèque la révolution technologique avec une inventivité bluffante et une poésie réjouissante.

Être ou ne pas être ?
Par Léna Martinelli
La compagnie fribourgeoise Les Diptik a présenté sa première création dans le cadre du Chaînon Manquant. Ce duo clownesque sur l’absurdité de la condition humaine est à mourir de rire. Céline Rey et David Melendy ont un talent fou. On est fan.

Le corps jamais vu
Par Olivier Pansieri
Le chorégraphe Damien Jalet et le plasticien Kohei Nawa cosignent ces instants de grâce. Une plongée hallucinatoire dans le merveilleux de tous les jours : nous-mêmes observés de l’intérieur. Un des spectacles les plus forts que j’ai vu, atterri par miracle à Rennes.

Anne Paceo et Mélissa Laveaux : deux talents épanouis
Par Jean-François Picaut
La 23e édition du festival Mythos est allée plus loin en théâtre, en musique et en… gastronomie, avec une offre pléthorique. Et le public a suivi. Parmi les propositions nouvelles et singulières, nous avons choisi Anne Paceo et Mélissa Laveaux.

Grand peur et misères des subventionnés
Par Olivier Pansieri 
Jean-Pierre Baro met en scène « Mephisto » de Samuel Gallet, très vaguement inspiré du roman de Klaus Mann. Une litanie, qui se veut un cri, contre la montée du fascisme récitée par des personnages auxquels on ne croit pas. Restent des moments criants de vérité sur l’arrivisme des gens de théâtre. Auquel on croit, par contre.

La double imposture
Par Olivier Pansieri
Mathieu Amalric, Valérie Dashwood, Micha Lescot et Laurent Poitrenaux réinventent « La Collection » de Harold Pinter dans la mise en scène de Ludovic Lagarde. Questions pièges et esquives au pays du mensonge. Trouble et troublant comme un cauchemar.

Pouding vocal
Par Olivier Pansieri
Les Arts Florissants de William Christie reprennent leur « Beggar’s Opera » dans une mise en scène mollassonne de Robert Carsen. Quelques airs et deux trios réussis vers la fin, pour lesquels il faut endurer deux heures de mauvais théâtre entrelardé de chansons à boire. Racoleur et poussif