Grands feux et petits flops
Par Laura Plas
Le Festival des Francophonies mettait cette année le Québec à l’honneur : une dizaine des propositions, d’inéluctables petites déceptions, mais aussi le choc d’écritures flamboyantes comme celles de David Paquet et surtout Nelly Arcand.

Nitroglycérine d’un verbe mythomane Par Laura Plas Les Trois Coups Frédéric Fisbach met en scène et interprète « Et Dieu ne pesait pas lourd » de Dieudonné Niangouna. Une performance […]

Super Will contre les castes
Par Laura Plas
Avec « Chandala, l’impur », L’indianostrum propose une adaptation bigarrée, indienne mais surtout engagée de « Roméo et Juliette » pour dénoncer le système des castes. Une proposition forte qui emporte le public par son audace et sa folle énergie.

Ouvrir la route !
Par Laura Plas
« Voilà, c’est fini », comme le dit la chanson. Les chapiteaux sont démontés et les artistes partis. Mais l’édition 2018 de La Route du Sirque aura montré encore une fois la force de renouvellement du festival et ouvert la voie à de futures éditions tout aussi vivifiantes : rendez-vous pris.

Féminins singulières
Par Laura Plas
C’est parti ! La Route du Sirque battra son plein jusqu’au 25 août. Honneur aux dames cette année ! Pour preuve, deux spectacles présentés en ouverture : « Souffle » de Florence Caillon et « Horizon » de Chloé Moglia. Entre transe et extrême tension, deux propositions singulières.

João Paulo Dos Santos au sommet de son art !
Par Léna Martinelli
Créé dans le cadre du Festival d’Avignon (Sujets à Vif – S.A.C.D.), « Contigo » poursuit sa route. Depuis 2006, cette forme courte, qui mêle cirque et danse contemporaine, tourne à travers le monde. Et pour cause : c’est remarquable ! Coup de cœur de la Route du Sirque 2017.

À cor(ps) et à cri
Par Aurélie Plaut
Entre danse et théâtre, « les Chatouilles ou la Danse de la colère » plonge le spectateur dans les souvenirs d’une victime de pédophilie. Un seul en scène qui traite d’un sujet difficile sans pour autant tomber dans le pathos.

Sensuals & Co
Par Aurélie Plaut
Arthur Nauzyciel séquestre ses comédiens au 7e étage de l’hôtel Splendid’s et s’interroge sur les sentiments que peut provoquer l’enfermement. Un propos cher à Jean Genet, servi par des interprètes-gangsters à la fois violents et gracieux.

Des conditions de vie difficiles des gallinacés
Par Aurélie Plaut
Jérôme Rouger, directeur de l’école d’agriculture ambulante (E.A.A.), s’attelle à un sujet sensible : les droits des poules et des œufs. Un seul en scène déroutant et drôle qui nous suggère – mine de rien – que la poule ne serait peut-être pas si éloignée de l’homme…