« XS », de Thierry Hellin, Agnès Limbos, Antoine Laubin, Axel Cornil, Thomas Depryck, Jean‑Marie Piemme, Bastien Dausse, François Lemoine, jardin de la Vierge du lycée Saint‑Joseph à Avignon

« les Idées grises » © Christophe Raynaud de Lage « les Idées grises » © Christophe Raynaud de Lage

Le triomphe du dialogue muet

Par Céline Doukhan
Les Trois Coups

Un cadre délicieux accueille trois formes courtes à la réussite inégale.

Les « XS » forment une nouveauté au sein de la programmation avignonnaise. Le concept est double : d’une part, un triptyque d’œuvres brèves (environ vingt‑cinq minutes chacune) ; d’autre part, l’association d’artistes venus d’horizons divers, en l’occurrence théâtre et cirque.

Dans Axe, deux bourgeois font n’importe quoi. Elle, en peignoir fleuri, se lamente en anglais sur ce thé qu’elle ne trouve pas, façon My kingdom for a horse. Pour toute réponse à cette complainte, le mari va s’enfermer dans le réfrigérateur. Pendant ce temps-là, une substance liquide et rouge coule lentement du lustre à pampilles. Ah oui, une kalachnikov trône sous la table, tel un yorkshire aux pieds de ses maîtres. En fait, on est dans une version trash d’un de ces tableaux anglais du xviiie siècle, une pseudo-conversation piece à l’humour absurde et noir. De fait, on sourit souvent devant ces situations loufoques. On aura en tout cas découvert Agnès Limbos comédienne, elle la grande prêtresse du théâtre d’objets. On retrouve en effet dans cette création un décor et des objets qui forment un personnage à eux seuls.

Après ces vingt‑cinq minutes de bizarrerie déconcertante, Heimaten est bien pâlichon. Cette fois, un collectif d’auteurs interroge la notion de Heimat, le pays d’origine, le chez‑soi et bien d’autres choses en allemand. Hélas, cette conversation à quatre (deux comédiens belges et deux allemands), sans véritable idée de mise en scène, sonne comme un dialogue de manuel scolaire, par trop plein de bonnes intentions. L’identité et les différences culturelles, l’actualité examinée par allusions (« À quoi êtes-vous prêts pour qu’on n’envahisse pas votre chez-moi ? »), constituent à n’en pas douter des thèmes intéressants, mais traités trop pauvrement pour réellement emporter l’adhésion. Par exemple, le dispositif de projection vidéo des comédiens allemands qui contemplent leurs homologues belges n’apporte rien de convaincant. Sans compter – mais les artistes n’y sont pour rien – qu’on n’entendait pas la voix des deux comédiens sur l’écran géant, ce qui a suscité une interruption puis une reprise de la pièce quelques minutes plus tard. Pas la fin du monde certes, mais assez incroyable pour une première dans le In.

Mais le meilleur de XS est pour la fin. Après le dialogue de sourds d’Axe, le dialogue interculturel de Heimat, voici un dialogue totalement muet et pourtant le plus percutant de tous. Place à Bastien Dausse et François Lemoine, tous deux formés aux arts du cirque, qui embarquent le spectateur dans une odyssée de salon où chaque objet réserve des surprises. Ces deux virtuoses de l’équilibre et de la contorsion donnent, comme un étrange écho au travail d’Agnès Limbos, une saveur toute particulière, pour ainsi dire renversante, à une chaise, un canapé, une ventouse de W.C… Leur dialogue devient un combat où tous les coups sont autorisés (drôle de réponse au brainstorming sur le « chez-soi » !), et c’est formidable de fantaisie et d’inventivité. Positions biscornues, gags visuels excellents, utilisation réussie de la vidéo (qui permet aux deux protagonistes de flotter bizarrement autour de leur table)… Ces Idées grises sont un véritable régal et concluent en beauté ce minifestival d’une soirée. 

Céline Doukhan


XS, de Thierry Hellin, Agnès Limbos, Antoine Laubin, Axel Cornil, Thomas Depryck, Jean‑Marie Piemme, Bastien Dausse, François Lemoine

Axe

Conception et interprétation : Thierry Hellin et Agnès Limbos

Accompagnement artistique, création sonore : Guillaume Istace

Conseil sur le mouvement : Nienke Reehorst

Heimaten, d’Antoine Laubin, Axel Cornil, Thomas Depryck, Jean‑Marie Piemme

Conception et mise en scène : Antoine Laubin

Interprétation : Hervé Noël, Hervé Piron, Oliver Simon, Rika Weniger

les Idées grises

Conception et interprétation : Bastien Dausse et François Lemoine

Photos : © Christophe Raynaud de Lage

Jardin de la Vierge du lycée Saint‑Joseph • 62, rue des Lices • 84000 Avignon

www.festival-avignon.com

Réservations : 04 90 14 14 14

Les 12, 13 et 14 juillet 2016 à 20 h 30

Durée : 1 h 20

19 € | 16 € | 14 €