« la Vieille Dame qui fabrique 37 cocktails Molotov par jour », de Matéï Visniec, la Luna à Avignon

Matéï Visniec © romaniajournal.ro Matéï Visniec © romaniajournal.ro

Le fracas entre la fiction et la vie

Par Vincent Cambier
Les Trois Coups

« La Vieille Dame qui fabrique 37 cocktails Molotov par jour » est un spectacle qui correspond pile-poil à ce que devrait être le Off. Le genre de pépite que j’orpaille avec entêtement depuis dix ans, dans la gangue du Festival. Un petit diamant dont les facettes ont été longuement taillées par la compagnie Pli urgent, de Lyon. Comme d’habitude, c’est du travail d’orfèvre, ciselé par les mains de Christian Auger. Patiemment. Longuement. Avec l’obstination et l’authenticité des amoureux du vrai théâtre.

En outre, le metteur en scène sait de quoi il parle : il creuse de son soc artistique la glèbe dramatique de Visniec depuis 1994. Il en a toujours produit de bien belles moissons. Pli urgent a ainsi créé Du pain plein les poches, l’Histoire des ours pandas racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à Francfort, le Dernier Godot, Paparazzi ou la Chronique d’un lever de soleil avorté, avant que d’autres metteurs en scène se pressent au portillon pour monter l’auteur franco-roumain.

La pièce elle-même est un bijou pervers et venimeux « commandé » par Auger à Visniec, suite à une colère du metteur en scène contre des « acheteurs » sans couilles. La Vieille Dame qui fabrique 37 cocktails Molotov par jour – comme le titre l’indique – balance des bombes verbales à la gueule de ceux qui l’ont bien cherché : la fiction, les spectateurs, les auteurs, les directeurs de théâtre… Même les mots en prennent pour leur grade : on assiste, médusé, à la révolte des mots clochards. Préfiguration prophétique des pauvres qui viendront bientôt nous demander des comptes ! Des gueux qui viendront brûler les théâtres. Parce qu’on les ignore. Et parce qu’on n’y susurre que des mots cravatés et châtrés. In fine, Auger et Visniec offrent sur scène un procès polyphonique, multicolore et polysémique.

L’interprétation est à l’avenant : Ridha Jebali, Pierre Tarrare, Christian Auger et Karyn Sauton sont d’impeccables et drôlissimes baroudeurs. La lumière de Bruno Izard, les costumes d’Étienne Couléon, la musique de Bernard Lloret et les décors bonsaï sont parfaitement pertinents, et néanmoins étonnants. 

Vincent Cambier


la Vieille Dame qui fabrique 37 cocktails Molotov par jour, de Matéï Visniec

Cie Pli urgent • 6, rue Pierre‑Blanc • 69001 Lyon

Avec : Pierre Tarrare, Ridha Jebali, Christian Auger et Karyn Sauton

Photo : © romaniajournal.ro