Biennale Internationale des Arts du Cirque, 5e édition, Région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur

Un mois de cirque en région Sud avec la BIAC !

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Rendez-vous incontournable pour le public et les professionnels, La Biennale Internationale des Arts du Cirque se déroulera du 12 janvier au 12 février en Région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur. Une 5e édition foisonnante avec 73 spectacles et 240 représentations, sous chapiteau, en extérieur, au plateau, petites ou grandes formes, en provenance de France et d’ailleurs. La promesse de belles découvertes et de fortes émotions.

Créée en 2015 par Archaos, compagnie de création emblématique du cirque contemporain labellisé Pôle national cirque en 2012, cette manifestation propose, les années impaires, une programmation partagée avec une cinquantaine de structures culturelles à Marseille et sur tout le territoire régional. De quoi mutualiser ses énergies pour un temps fort exceptionnel !

Outre les créations et sorties de résidence, l’occasion est offerte de regarder dans le rétroviseur. Plus de vingt spectacles d’Archaos ont tourné dans le monde entier, avant de se consacrer à l’évolution des écritures, au répertoire et à la transmission. Cette compagnie est d’ailleurs l’invitée du Conservatoire de Toulon pour des reprises de répertoire, masterclass, conférences, sortie d’un livre, expositions… Elle donne également carte blanche à Phillipe Cibille, photographe qui accompagne sa route depuis ses débuts. On pourra apprécier son regard sur Archaos, donc, mais aussi sur plus de 40 compagnies du cirque actuel dans plusieurs expositions, à La Seyne-sur-Mer, Marseille et Aix-en-Provence.

Sur un mois, deux temps forts entièrement gratuits sont prévus. Pendant le week-end inaugural, concocté en partenariat avec la Friche La Belle de Mai, les 14 et 15 janvier, le cirque se met dans tous ses états avec deux jours de fête et de découvertes artistiques pour petits et grands, entre amis ou en famille. Trapèze, funambule et trampoline, acrobatie, manipulations d’objets, clown, cadre aérien, perche lisse… Plus de six spectacles, projection vidéos, spectacle participatif, déambulation, en accès libre sont au programme de « Quel Cirque ! » : une célébration joyeuse de la confiance et du collectif, des occasions de rencontres et de dialogues dans l’espace public. En clôture, quatre spectacles sont aussi prévus dans le cadre de « Au bout, la mer : Cirque ! » qui se déroulera le dimanche 12 février sur La Canebière, toujours à Marseille avec, entre autres, le très sensible, le magnifique Ven de la jeune compagnie Si seulement (lire notre critique).

Diversité et accessibilité

Relevons le retour des chapiteaux sur la plage du Prado, le cœur battant de la manifestation, avec son Village où se dérouleront ateliers, rencontres et événements festifs réunissant professionnels et publics. De nombreuses actions ont été menées en lien avec la population. À ce titre, pour favoriser l’accès au plus grand nombre, 4 300 places seront vendues à 3 €.

« Yé ! », Baobab Circus © metlili.net

Après la pandémie, des retrouvailles attendues ! Pour compenser les problèmes de diffusion de ces deux dernières saisons, les directeurs Guy Carrara et Raquel Rache de Andrade ont souhaité offrir l’opportunité de (re)voir des créations récentes. C’est pourquoi nous pouvons d’ores et déjà recommander une quinzaine de spectacles déjà couverts par la rédaction. Pour les découvertes, ne pas manquer notre futur reportage, car nous nous rendrons notamment aux Élancées, 25festival des arts du geste, se déroulant sur six communes, du 31 janvier au 11 février, avec plusieurs spectacles en commun. Enfin, relevons la présence de compagnies venues de Suède (I love you two), d’Afrique (Yé !), du Brésil (23 fragments de ces derniers jours), du Chili (9.8) ou de Suisse (voir le focus ci-dessous).

Focus

Conçue comme un panorama de la création, la programmation affiche une grande variété de processus créatifs et de démarches. Pas vraiment de fil rouge, donc, sinon deux focus, dont un sur Fanny Soriano. Depuis 2005, cette artiste développe, avec sa compagnie Libertivore, un langage singulier, entre cirque et chorégraphie, où l’Homme se révèle dans son rapport à la nature. Déjà, l’équipe d’Archaos avait soutenu sa première création, en2007 : « Dans six villes, nous pourrons parcourir l’univers singulier de cette talentueuse autrice et metteuse en scène de cirque internationalement reconnue », précisent Guy Carrara et Raquel Rache de Andrade. Fanny Soriano présentera Hêtre, Phasmes (lire notre critique) et Fractales, lesquels forment un triptyque où le corps-matière est placé dans ce qu’elle appelle un « biotope (sur)naturel ». Les deux pièces suivantes, Éther (lire notre critique) et Brame (création), sont davantage centrées sur l’Homme.

Dans cette programmation très dense, on trouve donc des talents reconnus et émergents. Ainsi, dans le cadre du Focus suisse, le Centre Culturel Suisse propose-t-il des artistes helvètes issus de la jeune génération : « Avec Jean-Marc Diebold, directeur du Centre Culturel Suisse à Paris, est née l’idée de présenter dans notre région, en collaboration avec des structures culturelles partenaires, sept spectacles d’artistes de la scène contemporaine, autant d’artistes suisses aux univers singuliers et innovants », poursuivent les directeurs. : avec un spectacle et un programme de 12 courts-métrages, Martin Zimmerman occupe une place centrale ; dans son étonnant spectacle – installation, Julian Vogel renouvelle l’approche de l’objet et de la porcelaine avec une pratique spéciale du diabolo (lire notre critique de China séries) ; à découvrir la cie Moost (avec les Promesses de l’incertitude et Take care of your self), la compagnie La horde dans les pavés et Marc Oosterhoff.

Grandes formes

Les amateurs de voyage et de prouesses collectives apprécieront Passagers de la fameuse compagnie québécoise Les 7 doigts. Un récit en cinémascope, mais avec des artistes en chair et en os qui aiment la vitesse et la profusion (lire notre critique). Le plateau de Möbius se présente, quant à lui, nu et immaculé de blanc, comme un espace sans fin qui se vide et se remplit par fulgurances inspirées du phénomène naturel des murmurations (vols d’étourneaux). Une recherche originale sur le langage acrobatique de la compagnie XY qui collabore pour la première fois avec un chorégraphe (Rachid Ouramdane) (lire la critique de Florence Douroux).

« Cœurs sauvages », cie Les Colporteurs © DR

Tout aussi délicat et poétique, Cœurs sauvages fait vibrer. Dans un maillage suspendu de fils, mats, cordes et tissus, les Colporteurs partent à la rencontre de leur nature animale et explorent, en meute, solitaires ou en couple, ce qui fonde la survie. De quoi faire corps avec le Vivant (lire notre critique) ! Autres émotions intenses avec Ombres portées, de la cie L’Oublié(e), un spectacle à la thématique peu abordée au cirque : les drames familiaux. Sublimé par le clair-obscur, ce tableau visuel narratif est pensé comme une œuvre cinématographique à mi-chemin entre cirque, théâtre et danse (lire notre critique).

Propositions insolites et coups de cœur

Peut-être moins spectaculaires, mais pas moins extraordinaires, voici d’autres spectacles à voir. Pour continuer sur l’animalité, le Bruit des loups, d’Étienne Saglio, chef de file de la magie nouvelle, questionne à nouveau notre rapport à l’enchantement, cette fois-ci lors d’un voyage dans une forêt envoûtante où la nature reprend des droits. Son bestiaire fantastique orchestré par un étrange renard émerveille petits et grands (lire notre critique). Inclassable, les Fauves exposent des artistes indomptables qui s’adonnent à l’anti-jonglage, au jonglage en transe, sauvage, suspendu et immergé (lire notre critique). Enfin, dans Mazùt, deux êtres partent à la recherche de leur animal intérieur, parce que l’humanité les dépasse. Une magnifique reprise de répertoire de Baro d’evel, dix ans après sa création (lire notre critique).

Autre duo de choc, Arno Ferrera et Mika Lafforgue (de la compagnie Un loup pour l’homme) transforment le champ de bataille en terrain de jeu, dans Cuir. Entre traction et attraction, un duo masculin tout en muscles et en sensibilité (lire notre critique). Encore un binôme, mais pensé comme un trio, dans Pour Hêtre magnifique métaphore de l’humanité, feu de paille dans le flux des éléments (lire notre critique).

Inbal-Ben-Haim-PLI © Domitille Martin.jpg
« Pli », d’Inbal Ben Haim © Domitille Martin

Plié, collé, découpé, tissé, mâché, glacé, recyclé, le papier ouvre aussi un passionnant champ d’exploration. Dans Pli, il porte l’intime et l’universel. Entre corps en suspension et sens mis en éveil par de fascinantes métamorphoses, une proposition audacieuse d’une circassienne émergente, Inbal Ben Haïm, accompagnée de deux plasticiens (lire notre critique).

Parmi les 24 créations (2022) attendues, Réfugions-nous, de La Mondiale générale, dont nous avions tant apprécié Rapprochons-nous (lire notre critique), cherche encore plus à sortir de la partition habituelle acteurs – public, à remettre en jeu les limites entre spontanéité et figures imposées. Une expérience interactive à vivre ! Ceux qui recherchent un spectacle dédié au jeune public auront le choix, mais nous pouvons conseiller Je suis tigre (dès 6 ans), une belle histoire de découverte et d’amitié, dansée et dessinée à hauteur d’enfant (lire la critique de Laura Plas).

La programmation de la BIAC est le reflet de la diversité créative du cirque actuel, dont le répertoire est un formidable miroir de notre époque. Ce langage du corps, les exploits circassiens, les performances à la croisée des disciplines traduisent, à leur façon, les évolutions de la société, avec des écritures originales traversées par des thématiques qui font l’actualité (réflexion sur le genre, les crises, le rapport au Vivant, l’égalité des chances…). Cette porosité au monde, cette ouverture à 360°, cette audace rendent le cirque infiniment populaire. Nul doute que cette nouvelle édition rencontrera le succès mérité ! 🔴

Léna Martinelli


Biennale Internationale des Arts du Cirque

5e édition, du 12 janvier au 12 février
Site Internet
Région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur
Tarifs : de 13 € à 54 €
Pass journée au tarif unique de 40 €
Réservations en ligne
Ouverture du Village Chapiteaux 1 heure avant les spectacles

Tous les spectacles :
Fragments / Le Troisième cirque
9.8 / CMR (création 2022)
Animal / Théâtre du Centaure (création 2022)
Bastien sans main / Les Tréteaux de France
Bells and Spells / Victoria Thierrée Chaplin
Brame / Cie Libertivore (création 2022)
Cairns / Merkén (création 2022)
Céleste / Geneviève de Kermabon
China Series / Julian Vogel (création 2022)
Cœurs Sauvages / Les Colporteurs (création 2022)
Création in Situ / Ludor Citrik (création 2022)
Cuir / Un Loup pour l’Homme
Danse macabre / Martin Zimmermann
Dans ma chambre / MMFF
Dans ton cœur / Akoreacro
Désenfumage3 / Cie Raoul Lambert (création 2022)
Desobérire / Cie Les Attentifs
Érosion / Cirque du Bout du Monde (création 2022)
Esquive / PPCM
Éther / Cie Libertivore
Fissure / Cie l’Immédiat (création 2022)
Fractales / Cie Libertivore
Frequência / L. Ferreira Cie Errância (création 2022)
Garcimore est mort / Gaël Santisteva
Gravitropie / Naïf Production (création 2022)
Hêtre / Cie Libertivore
Homo Sapiens / L’Apprentie Cie (création 2022)
I love you two / Circus I Love you (création 2022)
Je suis tigre / Groupe Noces
L’Absolu / Les choses de rien
La Pointe du Compas / Cie HKC (création 2022)
Le Bruit des Loups / Monstre(s) Étienne Saglio
Le Complexe de l’Autruche / Coll. d’Equilibristes
Les Fauves / Cie ea eo (création 2022)
Les Promesses de l’incertitude / Cie Moost
LIFE / Gandini Juggling
Low cost paradise / Cirque Pardi !
Mazùt / Barol d’evel
Millefeuille / Association W
Möbius / XY
M. François / Florent Meheux
Mr Skeleton / Martin Zimmermann
Ombres portées / Raphaëlle Boitel – L’Oubliée
Passagers / Les 7 Doigts de la Main
Petite Nuit au Lit / Cahin-Caha
Phasmes / Cie Libertivore
Pli / Inbal Ben Haim – Les Sub
Poil de la Bête / Cie des Plumés
Pour Hêtre / Ieto
Presque parfait / Cie Pré-ô-coupé – Nikolaus
Quarantaines / Cie des Clous (création 2022)
Racines de x / Cie Zania (création 2022)
Reflets / 3 x rien
Réfugions-nous / La Mondiale Gale (création 2022)
TAF / Les Hommes de Mains
Take Care of yourself / Cie Moost
TopDown / La Triochka (création 2022)
Toyo ! / Les Colporteurs
Trait(s) / Cie SCOM
Yé ! / Baobab Circus (création 2022)

À découvrir sur Les Trois Coups :
BIAC 2017, reportage de Léna Martinelli (1)
BIAC 2015, reportage de Léna Martinelli

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Du coup, vous aimerez aussi...

Pour en découvrir plus
Catégories
Précédent
Suivant

contact@lestroiscoups.fr

 © LES TROIS COUPS